AccueilAccueil PrévisionsAll around the world 2011/2012 Inde et NépalInde et Népal Asie du Sud-EstAsie du Sud-Est AustralieAustralie Amérique du SudAmérique du Sud Amérique du NordAmérique du Nord Carnet de voyageCarnets de voyage CommentairesVos commentaires ... ecrireNous écrire



Le VietNam
Quelques photos
Tamcoc
Hanoï



Vidéo ...

Nous sommes passés par là .... Nous sommes là ....
Retour vers: la Thailande



Afficher Viet Nam sur une carte plus grande
Suivez nous au Laos














haut de page
TamCoc
Hanoï

dernières nouvelles







































haut de page
TamCoc
Hanoï

dernières nouvelles




































































































































haut de page
TamCoc
Hanoï

dernières nouvelles
































































haut de page
TamCoc
Hanoï

dernières nouvelles



































haut de page
TamCoc
Hanoï

dernières nouvelles











































































haut de page
TamCoc
Hanoï

dernières nouvelles









































































haut de page
TamCoc
Hanoï

dernières nouvelles






































































































haut de page
TamCoc
Hanoï

dernières nouvelles












































































































































haut de page
TamCoc
Hanoï

dernières nouvelles












































haut de page
TamCoc
Hanoï

dernières nouvelles

Carnet de voyage du Vietnam



A notre arrivée à l'aéroport de Hanoï et après le passage au distributeur, nous sommes devenus millionnaires ! Nous sommes riches de cinq millions six cent mille dongs (environ 200 €).

Tamcoc, Mercredi 28 septembre

Nous sommes arrivés à Tamcoc vers midi et Hue nous a accueilli très chaleureusement. C’est drôle de se revoir sept années plus tard. Elle a maintenant une belle maison, la précédente ayant été détruite pendant la tempête de 2005.

Hue avait préparé un copieux repas vietnamien : des nems excellents, du poulet aux légumes, du bœuf aux légumes, des galettes de tofu, du riz bien sûr et des ananas.

Son mari, Sôn, qui ramait ce matin, est arrivé un peu plus tard. Hue, elle, ne rame plus car elle a des tendinites. Maintenant elle travaille dans un hôtel restaurant dans lequel nous allons loger.

Elle aurait aimé nous héberger mais elle n’en a pas le droit. Il est difficile d’avoir des explications détaillées sur ces sujets sensibles. Nous, nous savons que c’est parce que la police ne veut pas perdre la trace des touristes et relève chaque jour les identités des clients étrangers dans tous les hôtels (c’est ce qu’on nous avait expliqué en 2004 et cela semble donc encore d’actualité). Nous ne nous rendons pas compte des libertés individuelles que nous avons chez nous !

Hue a encore fait de gros progrès en français et nous avons bien échangé. Ensuite, elle nous a emmenés à l’hôtel où nous avons une chambre très spacieuse. En plus nous sommes l’objet de toutes les attentions de ses collègues de travail.

Ce soir nous avons encore partagé un très bon repas. On mange assis sur une grande natte. Tous les plats sont au milieu sur un grand plateau. Nous disposons chacun d’un bol et d’une paire de baguettes et on se sert comme on veut.

      

Nous avons regagné l’hôtel en traversant le village qui était très très calme ! Les touristes viennent souvent à Tamcoc pour la journée. Il y a d’immenses restaurants qui accueillent de grands groupes à midi. Par contre les hôtels ont très peu d’occupation. En ce qui nous concerne, nous sommes les seuls clients à dormir ce soir au « Anh Dzung Hotel Restaurant ».

Demain matin, nous allons faire la promenade en barque avant les grosses chaleurs et surtout avant l’arrivée des touristes ! C’est toujours le même système : chaque famille peut ramer certains jours du mois et demain Hue et Sôn vont échanger leur jour pour pouvoir nous transporter car ce n’est normalement pas leur tour.

Tamcoc, Jeudi 29 septembre

Ce matin, Thuy, le fils de Hue et Sôn, fait sa rentrée à l’université à 7h du mat. Il est parti à 5h30 pour faire à vélo les 10km jusqu’à la ville et ne pas être en retard !

Nous sommes partis, nous, peu après 8 h. Nous allons faire une longue promenade sur la rivière bien plus loin que le circuit touristique classique.

      

C’est beau, calme, apaisant…

      

Sôn rame avec ses pieds. C’est vraiment drôle comme technique. Il dit que c’est moins fatiguant.

Tout au long du parcours, nous allons traverser trois grottes qui ont donné le nom au village, « tam coc » signifiant « 3 grottes » en vietnamien. La première mesure plus de 120 m et il faut parfois baisser la tête pour passer.

      

 


Les vietnamiens portent toujours le chapeau pointu traditionnel qui les protège si bien du soleil. De loin, ça fait de jolies silhouettes tout au long du parcours.

      

 

On croise aussi des «épiceries flottantes ».

      

 

De retour sur la terre ferme, nous sommes allés faire une ballade en vélo dans la campagne environnante, à travers les rizières, jusqu’à un petit temple.

                           

    

Hue nous a préparé un programme chargé aujourd’hui parce que de gros orages sont annoncés demain. Elle veut nous emmener en haut d’un « pain de sucre » pour avoir une belle vue sur la rivière de Tamcoc. On fait à nouveau un trajet en barque et puis…on marche… longtemps…on suit un sentier très sauvage, on escalade des roches et puis Hue se rend compte  que l’on s’est perdu. Elle n’est pas venue ici depuis longtemps et la végétation l’a trompée. On est obligé de faire demi-tour avant d’arriver en haut. On revient à la barque dégoulinant de sueur et les jambes tremblantes. Je sens qu’on va avoir de sacrées courbatures demain.

Tamcoc, Vendredi 30 et samedi 1er octobre

Effectivement, ces deux jours on a mal aux mollets et aux cuisses et on redoute les escaliers !

Hier, il n’y a pas eu les orages redoutés mais une petite pluie fine. Nous vivons au rythme de la famille. Hue et Sôn ont un grand sens de l’hospitalité et sont vraiment très attentionnés à notre égard. Hue a pris des jours de congé pendant notre visite et elle est bien contente de se reposer. Nous avons fait la « tournée des maisons » dans le village, chez les parents, les beaux-parents, les frères, les cousins, les amis… Dans chaque maison on nous a offert le thé. Nous avons compris un peu tardivement qu’il fallait le boire lentement voire au moment de partir parce que sinon ils remplissent les petits bols continuellement. Dans les intérieurs, il y a souvent le même agencement de meubles et de nombreuses photos de famille, les ancêtres, le mariage des enfants(en très grand)… et Ho Chi Minh.

 

      


 
Aujourd’hui nous sommes allés en scooter à Ninh Binh, la grande ville voisine, faire les magasins et le grand marché. En fin de journée, on a traversé le petit marché de Tamcoc (plus authentique !)

      

 
Nous avons aussi changé d’hôtel. Nous sommes au « Nam Hoa  Hôtel ».

Hoa est une amie de Hue et ici, il y a enfin une connexion internet suffisante pour faire passer le carnet de voyage.

Ce soir, nous mangeons au restaurant de l’hôtel pour notre départ car demain nous prenons le bus pour Hanoï.

Nous avons commandé une fondue vietnamienne. Regardez comme c’est beau :

                    

Tamcoc – Hanoï, Dimanche 2 octobre

Avant de quitter Tamcoc, nous avons visité ce matin le « village musée » où l’on peut voir de très anciennes maisons rénovées et les vieux bâtiments traditionnels.

                   

 

Puis nous avons partagé notre dernier repas avec Hue et Sôn. Nous avons regardé Sôn fumer son tabac dans sa grande pipe avant de repartir travailler.

      

 Nous avons beaucoup apprécié ce séjour avec eux, leur gentillesse, leur prévenance, leur désir de nous faire comprendre leur mode de vie, leur volonté de nous présenter à leurs proches.

Hue nous a accompagnés jusqu’à la gare de bus. Deux heures plus tard nous arrivions à Hanoï et sa cohue de deux roues, les scooters ayant majoritairement remplacé les vélos.

 Hanoï, Lundi 3 octobre

Nous sommes installés dans le quartier Hoan Kiem.

On y trouve le lac qui porte le même nom et en bordure, la vieille ville,  avec ses 36 rues qui portent les noms des 36 métiers où chaque corporation vivait et travaillait jusqu'au XIXème siècle.

C’est encore présent aujourd’hui dans certaines rues. Notre petit hôtel se situe dans la rue de la quincaillerie. Des dizaines de commerces de cadenas, chaines, clous et article de bricolage…se succèdent. Elle prolonge la rue des objets en fer blanc où les gens fabriquent directement sur le trottoir.

En se promenant on va croiser aussi la rue des bijoux, celle des livres et dvd, celle des objets en rotin, celle des objets de fête …

      

… et celle des articles funéraires.

      


La rue la plus animée est la rue Hang Dao, plus connue sous le nom de "rue de la soie" à l'époque des français. C'est maintenant la grande rue touristique des commerces de vêtements.

Le tout forme un endroit vraiment très vivant et sympa même si y a parfois un peu trop de scooters à notre goût. On y observe un mélange parfois étonnant d’ancien et de moderne.

                  

Aujourd’hui, Marc a tenté une reconversion !

      

Hanoï, Mardi 4 octobre

Aujourd’hui nous avons passé du temps pour améliorer le site, trier nos photos. Nous profitons d’une très bonne connexion wifi dans notre chambre !

Puis nous avons à nouveau déambulé dans le vieux quartier qui nous entoure et nous avons croisé d’autres rues où se regroupe un corps de métier (je vous rappelle qu’il y en a 36 !) : la rue du matériel de couture, celle des cartes de vœux, celle des fleurs…

 La plus jolie et la plus calme était aujourd’hui la rue des vendeurs de bambous (tiges, échelles, objets…)

    

Les rues sont agréables car il y a de grands arbres et puis il fait bien moins chaud qu’il y a quelques jours, environ 23°.

Depuis notre arrivée à Hanoï nous pouvons manger… du PAIN. C’est la première fois depuis maintenant 2 mois et qu’est-ce que c’est bon !

    

Nous avons marché jusqu’au lac Hoan Kiem, le lac de l’épée restituée. Ce nom est dû à une légende.

Bordés de grands flamboyants, les abords du lac sont très animés. C’est là que les vietnamiens viennent faire leur gymnastique quotidienne. Il y a une petite île où se trouve le temple de la montagne de jade. On y accède par un petit pont japonais. Aujourd’hui, des jeunes mariés posaient devant :

   

Ce mardi 4 devait sans doute être un jour favorable pour les mariages car nous avons vu  aussi une cérémonie devant une maison. En nous montrant la vidéo du mariage de sa fille,  Hue nous a expliqué que c’est toute une histoire de choisir la date d’un mariage, c’est pareil pour la date d’un déplacement important mais on n’a pas vraiment compris ce qui permet la décision.

   

La nuit tombe tôt à Hanoï, peu après 18h.

Nous profitons ici de la chaîne francophone TV5 Monde Asie pour entendre parler français. Même « Questions pour un champion » fait du bien !

Hanoï, Mercredi 5 octobre

Il tombe une petite pluie fine ce matin et la température a chuté à 16°.

Heureusement nous avons une chambre bien confortable au « Hanoï Luxe Hotel » pour 11,50 € seulement avec le petit déjeuner (… de la baguette !) et une couette douillette.

   


C’est un petit hôtel de 12 chambres réparties sur 2 bâtiments très étroits séparés par une cour intérieure.

                   


Au Vietnam, on voit souvent des maisons et immeubles très étroits et tout en longueur car il y a une taxe immobilière proportionnelle à la largeur des façades !     

  

Le temps est vraiment maussade alors ce sera repos aujourd’hui. On n’oublie pas de manger quand même !

spécialités de poissons de Hanoï
      


... beignets de bananes dans la rue en dessert

      

      

Hanoï, Jeudi 6 et vendredi 7 octobre

Nous n’avons pas de chance avec le temps. Il pleut et c’est quand même bien moins agréable de se promener sous un parapluie. Ceci dit nous avons plus de chance que dans les pays alentours car il y a des inondations exceptionnelles en Thaïlande et  au Cambodge par exemple. J’espère que tout sera réglé dans un mois pour l’arrivée de Chloé !

Nous en profitons pour préparer notre parcours pour les 3 mois à venir. On étudie les cartes, on potasse les guides et les sites.

Nous avons décidé d’aller au Laos. Nous ferons le nord du pays puis retournerons en Thaïlande pour notre séjour avec Chloé pendant 20 jours. Ensuite, nous ferons le sud du Laos et enchainerons avec le Cambodge.

Dans un premier temps (jeudi) nous nous sommes renseignés sur les bus pour aller au Laos car il n’y a pas de trains, pour un trajet de Hanoi jusqu’à Vientiane, la capitale. 20 h annoncées ! Bon c’est sûrement un minimum, il faut se préparer psychologiquement.

Vendredi au réveil, nous nous sommes précipités sur un de nos sites favoris, go voyage, et on voit que le vol Hanoi Vientiane dure 1h ! Pour le même prix, on peut même avoir une destination plus au nord qui nous arrange à savoir la ville de Luang Prabang dans laquelle on a prévu d’aller et cela nous éviterait sur place plusieurs heures de bus. On a craqué…on a commandé. Tant pis si on n’a pas l’âme des vrais routards ! Nous décollerons dimanche matin.

Le vieux quartier de Hanoi a vraiment du charme et au fil des rues on trouve des influences chinoises et des traces de l’ancienne Indochine et de la présence française.

Typique non !!!

Marc a testé l’assiette de charcuterie qu’il a trouvée très bonne. Notre voisine de table vietnamienne mangeait, elle, du pâté au ketchup !

Ce qui est le plus étonnant c’est que les gens vivent leur vie quotidienne dans la rue. 

Ils travaillent dans la rue.

   

Ils jouent dans la rue.       

On a même vu un couple qui jouait au badminton un soir dans une petite rue.

Ils mangent dans la rue, le midi et le soir en famille avec les enfants, assis  sur les petits tabourets des « restaurants de trottoirs » ou sur des grandes nattes.

   

Mais on constate la présence de voitures très luxueuses (des Mercedes et autres Porsche) qui côtoient les vélos et autres tuk-tuk qui ont vraiment de la peine à avoir du boulot. On a même vu une Rolls Royce garée à côté d’un trottoir où les commerces sont à même le sol. Quel contraste !

   

C’est comme en Chine, capitalisme et communisme se rencontrent et les disparités entre les classes sociales sont immenses.

Nous avons lu que pour éviter que ce quartier soit en partie vendu aux nouveaux promoteurs immobiliers, il est prévu de l’inscrire sur la liste du patrimoine de l’humanité de l’Unesco.

On vient de se rendre compte aussi que Facebook est bloqué au Vietnam. Sans commentaires !

Nous aimons le vieux Hanoi traditionnel.

Nous aimons beaucoup moins les heures de pointes et leurs flopées de scooters !



Hanoï, Samedi 8 octobre

Avant d’aller voir les rugbymans français battrent les anglais, nous avons fait le grand tour du lac.

En route, nous avons acheté « le seul quotidien de langue française au Vietnam » (c’est écrit dessus !) : Le courrier du Vietnam. Le grand titre aujourd’hui est : Le gouvernement déclare la guerre aux embouteillages. On aurait tendance à dire que sur ce coup- là, le gouvernement a raison !

Autour du lac, et toujours malheureusement sous une petite bruine, on est préservé de la circulation .Les amoureux sur les bancs publics se cachent sous les parapluies, les mariés posent (mariage pluvieux, mariage heureux) et les étudiants des beaux-arts s’entraînent.

Nous allons quitter Hanoï qui s’est modernisé depuis notre venue en 2004. Il y a même des panneaux publicitaires numériques. Bon n’exagérons rien, c’est pas New-York  non plus !

Nous espérons que le quartier des 36 rues gardera son authenticité et son charme et sa végétation.

Ce soir, nous prenons notre dernier repas à Hanoï dans un tout petit restaurant  bien sympathique où on a mangé plusieurs fois, Le Gecko.

Demain, départ pour le Laos.




 Web Master: Marc Terrasson