Accueil
AccueilAccueil PrévisionsAll around the world 2011/2012 Inde et NépalInde et Népal Asie du Sud-EstAsie du Sud-Est AustralieAustralie Amérique du SudAmérique du Sud Amérique du NordAmérique du Nord Carnet de voyageCarnets de voyage CommentairesVos commentaires ... ecrireNous écrire



L'Indonésie
Quelques photos ...
Snorkeling ...


Quelques vidéos ...


Nous sommes passés par là .... Nous sommes là ....
Retour vers la Malaisie



Afficher Indonésie sur une carte plus grande

Suivez nous en Australie




haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles









































































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles
















































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles









































































































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles






















































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles






















































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles






































































































































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles






































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles





















































































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles





















































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles

























































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles




























haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles

























































































































































































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles














































































































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles







































































































































haut de page
Legian
Padangbai
Ubud
Kuta
Lombok

dernières nouvelles





























haut de page

Legian, dimanche 15 janvier

Nous attendons nos filles qui arrivent ce soir vers 19h. L’impatience règne !

Nous sommes arrivés à Bali avant-hier soir. Nous retrouvons les charmants sourires et cette ambiance particulière des rituels sacrés du quotidien. Contrairement aux autres îles de l’Indonésie qui sont majoritairement musulmanes, Bali est hindouiste.  Mais c’est un hindouisme typiquement balinais qui ne ressemble en rien à celui de l’Inde. Chaque jour, à tous moments, en n’importe quel endroit (dans une voiture, sur un trottoir, à l’entrée de la maison…), les balinais posent des offrandes à l’intention des divinités, de la nature, de la mer, des volcans, des vivants et des morts.

Il faut faire attention lorsqu’on marche de ne pas écraser ces petits paniers en feuilles de bananiers, remplis de fleurs, de grains de riz ou autres nourritures, d’encens (qui font d’ailleurs le régal des oiseaux).

   

A cela s’ajoute dans chaque lieu (maisons, hôtels, magasins…) un autel approvisionné d’offrandes chaque matin.

   

Nous avons trouvé un charmant petit hôtel dans le style balinais. Sympa non ?

   

Legian, mardi  17 janvier

Chloé et Lola sont arrivées et c’était de très belles retrouvailles. Nous avons pu les accueillir dans un grand bungalow avec 3 chambres sur 3 niveaux. C’est super d’être tous ensemble dans un lieu aussi agréable.

   

Il fait très chaud et très beau depuis leur arrivée alors que les 2 jours précédents, nous avions eu de gros orages de mousson.

Pourvu que ça dure.

Pour se remettre du décalage, c’est farniente, piscine et massages. Elle est pas belle la vie !

Hier soir, nous avons fêté l’anniversaire de Chloé.

Aujourd’hui, nous partons à Padangbai, petit village sur la côte sud-est de l’île. Nous espérons pouvoir faire du snorkelling  (plongée avec palmes, masque et tuba) et voir de très beaux fonds sous-marins.

Padangbai, mercredi 18 janvier

Nous avons longé la côte sud-est. Par endroit les paysages étaient très beaux, la mer à droite, des rizières à gauche. Padangbai est un petit village au fond d’une baie. La plage sert de port aux « prahus », bateaux traditionnels balinais qui ressemblent à des pirogues à balancier.

   


Aujourd’hui, un très sympathique propriétaire de « prahu » nous a proposé une excursion pour faire du snorkelling.  Nous voilà partis à 10h sous un beau soleil et une mer aux eaux turquoise.

   

   

Nous allons passer 2h à nous émerveiller. Les coraux sont un peu ternes, par contre,  il y a vraiment de nombreuses espèces de poissons tropicaux aux couleurs magnifiques. L’eau est chaude, on se croirait de gros poissons dans un immense aquarium. Nous sommes vraiment ravis.

Pour la première fois, nous testons  notre caméra en mode aquatique ! ci-dessous quelques spécimens en photos et  ici en vidéos :

   

   

   

et les plus surprenants de tous:

Ubud,  jeudi 19 janvier

Ce matin, nous avons profité de Padangbai  et de la vue sur cette belle petite baie couverte de bateaux traditionnels.  Le ciel est davantage couvert mais pourtant l’eau garde une très belle couleur. C’est un endroit tranquille et agréable.

Dans une petite rue, nous voyons le manège pour enfants le plus drôle et original que nous n’ayons jamais vu, qui fonctionne à l’énergie « humaine » !!!

Puis nous partons  pour la ville d’Ubud qui se situe à l’intérieur des terres.

En route, nous visitons le temple « Goa Lawah ». Il a été construit devant une grotte qui abrite des milliers de chauve-souris. Les temples balinais sont aussi très spécifiques. Ils sont très vivants. Il y a des cérémonies très souvent. Chacun, femme, homme, enfant, porte un vêtement traditionnel.

   


Pendant les cérémonies,  il y a toujours des musiciens qui utilisent un ensemble instrumental appelé « gamelan ». Cette musique est présente partout, en fond, à Bali (dans les restos, les magasins, les hôtels).

Nous sommes arrivés à Ubud, ville réputée pour être le cœur de l’art balinais. Elle est très connue pour ses peintres (musées et galeries), ses spectacles de danse et son artisanat.

Ici, tous les commerces, restaurants et hôtels sont esthétiquement très beaux. Il y a de la recherche dans la déco, les jardins. Il y a  beaucoup de sculptures.

Pour notre première nuit, nous avons trouvé un hôtel avec un magnifique jardin mais nous prospecterons pour en trouver un autre pour les jours suivants car en journée, il y a des travaux juste en face. Et puis cela nous donnera l’occasion de visiter de très beaux endroits.  Nous essaierons aussi de retrouver les deux petits hôtels que nous avions connus en 2001. Nostalgie, quand tu nous guettes…

Ubud,  vendredi 20 janvier

Hier soir, nous avons retrouvé ces fameux petits hôtels qui sont devenus plus grands et qui surtout se sont équipés chacun d’une piscine. Nous avons encore un coup de cœur pour celui qui se situe près de la forêt des singes. Le jardin est magnifique et les singes s’y aventurent encore. Nous pensons à Marlène, Jean-Marc, Thomas et Sarah car ici nous avions vraiment passé du bon temps !

   


Nous avons loué des motos et nous sommes partis dans la campagne au nord d’Ubud.

Décidément, c’est bien à Bali que nous aurons vu les plus belles rizières d’Asie !!!

   

   

Kuta, vendredi 27 janvier

Nous avons eu des problèmes d’internet à Ubud puis des hôtels sans Wifi ensuite.

Alors voici un condensé de ces derniers jours en famille qui sont passés à toute vitesse car nous avons vraiment  profité d’être tous les quatre ensemble et c’était bien agréable !

Nous avons passé 4 nuits au « Wenara Bali Cottage » à Ubud.

Tous les jours, au moment du petit déjeuner, des singes, petits et grands, s’aventurent dans le jardin. Ils jouent, sautent dans tous les sens mais surtout ils guettent pour attraper de la nourriture et en attendant ils mangent les graines et les fleurs. Lorsque le jardinier arrive, ils le reconnaissent aussitôt et détalent tous, à toute vitesse, en direction de leur forêt.

Voir la vidéo: clic !

Nous avons apprécié de nous poser dans cette belle petite ville et surtout de retourner nous balader en moto dans la campagne alentour qui est vraiment magnifique, pleine de vallons à la végétation luxuriante, de rizières avec des tons de vert extraordinaires (on aurait envie de prendre des photos tous les 100m !!! ) de temples, de petits villages  et surtout de villageois ou de paysans dans leurs champs qui nous adressaient de grands bonjour !

   


Au creux d’un vallon, un temple avec des sources où les gens viennent faire leur toilette.

   

Mardi, nous sommes partis à Amed, petit village en bord de mer à l’est de Bali pour faire à nouveau du snorkelling. Cet endroit est connu pour avoir plusieurs sites très riches en espèces sous-marines, différentes de ce que nous avons pu voir à Padangbai.

 Nous avons fait 3 h de voiture avec un chauffeur très sympathique qui nous a parlé de la vie et des coutumes à Bali. En route, nous avons traversé de beaux paysages avec toujours en fond, le Mont Agung, le volcan de plus de 3000m. Lorsque nous avons approché de la côte, le vent  était de plus en plus violent et lorsque nous sommes arrivés à Amed, la mer était déchainée.

Les pêcheurs ne pouvaient pas sortir et les bateaux à balancier étaient tous posés sur les plages de sable noir. En effet, à Amed, (comme sur d’autres plages de Bali) à cause de la proximité du volcan, le sable est noir, vraiment noir. C’est assez surprenant.

Nous avons trouvé un petit hôtel donnant directement sur la plage avec une petite piscine. Nous nous sommes installés en espérant une mer calme pour le lendemain. Nous pouvions quand même profiter du jardin et de la piscine car il faisait chaud et beau.

   

Malheureusement, le vent très violent ne s’est pas calmé. Il y a même eu plusieurs coupures de courant assez longue.

Pas de chance, nous ne pouvons pas faire de plongée d’autant que la « tourista » a, en plus, décimé nos troupes ! Alors nous nous sommes reposés avec le son  très puissant des vagues en fond.

Nous avons eu la visite d’un crabe en pleine nuit dans notre chambre. On ne sait pas par où il est rentré ! Il a fini la nuit dans un sac plastique et a retrouvé la liberté sur le sable noir au matin.

Nous avons passé 2 nuits à Amed puis nous sommes arrivés hier à Kuta, une ville proche de l’aéroport.

Car le temps passe très vite, trop vite. Chloé et Lola repartent demain !

Nous avions réservé un hôtel parmi une large gamme proposée et une fois arrivés, nous réalisons que c’est celui que nous avions déjà fréquenté en 2001. Quel hasard car ici les hôtels sont très très nombreux. Il a été bien rénové. Il a un très beau jardin et une belle piscine. Il sera bien confortable pour terminer notre séjour familial.

   

   

Kuta, lundi 30 janvier janvier

Samedi soir, nous avons quitté les filles à l’aéroport. Nous avons vraiment  passé deux belles semaines.

Depuis, nous avons trouvé un petit hôtel avec  internet dont nous avions absolument besoin pour préparer la suite de notre voyage. Notre visa indonésien se termine le 11 février.

Nous avons décidé de terminer notre périple asiatique sur l’île de Lombok qui fait face à Bali. Nous voulions prendre le ferry dès demain et puis aujourd’hui, en nous baladant, nous avons constaté que les gens décoraient de grandes perches de bambou pour les disposer devant les maisons. Nous apprenons que ce sont les préparatifs d’une grande fête qui a lieu tous les 210 jours et qui débute le 1er février. C’est l’une des fêtes les plus importantes de l’île : « Galungan ». Cette fête célèbre la création de l’univers et à cette occasion les balinais croient que les divinités et surtout les âmes des ancêtres leurs rendent visite.

Alors nous différons notre départ à Lombok au 2 février.

Nous avons dû également décider d’un itinéraire en Australie, notre prochaine destination. Le pays est tellement vaste qu’il est impossible de le sillonner de toute part en un mois. Nous devons donc faire un choix donc des impasses ! Difficile dilemme !

Tenant compte des conseils d’autres voyageurs et surtout d’australiens, nous avons finalement décidé de descendre la côte est, de Cairns jusqu’à Sydney. En comptant quelques incursions dans les terres, ce parcours représentera environ 3 000 km.

Nous nous renseignerons sur place des tarifs pour envisager une excursion dans « le centre rouge »aborigène et voir ses fameuses montagnes sacrées mais c’est pile au centre de cette immense île, si loin de tout, mais si attirant quand même ! Nous verrons le moment venu.

En attendant, nous prendrons l’avion le 11 février pour la ville de Cairns, l’un des meilleurs accès à la Grande Barrière de Corail, 8ème merveille du monde tout de même !

Kuta, mercredi 1er février

Aujourd’hui commence la grande fête de Galungan » qui ouvre un cycle de festivités de 10 jours. C’est une fête familiale. De nombreux magasins sont fermés car les gens retournent chez eux pour « accueillir toutes les divinités et les âmes de leurs ancêtres » qui selon eux reviennent sur terre pour participer aux festivités, s’amuser et profiter des offrandes.  Nous logeons dans un petit hôtel familial justement et hier nous avons vécu toute la journée de préparation.

Toutes les décorations sont fabriquées à la maison avec des feuilles de palmier. La dame de la maison fait cela avec une dextérité incroyable. Il y a eu aussi toutes les préparations d’offrandes de fleurs et de fruits.

   

Chaque maison prépare son « penjor », ces grandes tiges de bambou arquées et décorées, puis va le dresser dans la rue.

Nous avons loué une moto pour aller ressentir l’ambiance de cette journée dans les campagnes. Toutes les routes étaient décorées avec des « penjor ». Certains étaient très sophistiqués. Tous les gens se déplaçaient en tenues traditionnelles avec leurs offrandes.

   


Nous sommes allés jusqu’au temple de Tanah Lot, sur la côte ouest. C’est un des temples les plus célèbres de Bali. Il se situe sur un rocher au bord de la mer. A marée haute, il est complètement entouré d’eau.

Malheureusement, un bel orage de mousson nous a surpris en arrivant sur le site.

Nous avions prévu un circuit plus long mais nous avons profité d’une accalmie pour rentrer car le ciel restait bien menaçant.

Ile de Lombok,
Senggigi, jeudi 2 février

Ce matin, nous nous sommes levés à l’aube pour aller sur l’île de Lombok. L’embarcadère des départs est à 1h30 de Kuta.  Dans un premier temps, nous pensions prendre le ferry avec  5h de trajet annoncées puis il fallait prévoir encore au moins 1h pour atteindre la ville où nous avons choisi de nous poser.

Finalement, nous avons privilégié le « speed boat », une formule plus onéreuse mais nettement plus rapide (1h30). Nous étions les 2 seuls passagers à vouloir débarquer sur Lombok, tous les autres allant sur les îles Gili, très réputées pour la plongée.  Nous avons été débarqués dans un endroit isolé, pas au cœur d’un village. Nous nous sommes donc retrouvés sur un ponton, dans une très jolie petite baie, entourées de cocotiers. Mais un peu… seuls ! Et le gros bémol était que contrairement à ce qu’on nous avait dit à Kuta, il n’y avait pas de transports locaux pour rejoindre notre destination. Profitant de la situation, des personnes  proposaient de nous emmener  dans une voiture privée mais à des prix prohibitifs.  C’était très contrariant de se sentir coincés comme ça.

Alors nous avons décidé d’essayer de faire du stop ! et très vite une voiture transportant un jeune  français et un jeune chilien,  nous a emmenés « à bon port » cette fois !!!

Malgré ce contretemps, après avoir suivi une route sinueuse surplombant une côte magnifique avec de belles plages et des eaux turquoise, nous arrivions vers midi à Senggigi, petite station balnéaire de la côte ouest.

   

Cet après-midi, nous avons fait une longue balade en bord de mer. Il y a une succession de baies avec des eaux  calmes. Par contre, lorsque la terre s’avance dans la mer, pour former la baie suivante, les vagues se croisent et il y a à cet endroit de gros rouleaux. C’est difficile à décrire mais très beau à voir !

On aperçoit au loin, la silhouette du mont Rejani, le volcan qui culmine à plus de 3700 m.

Île de Lombok,
Senggigi, vendredi 3 février

Hier soir, nous avons mangé dans un petit resto avec en fond sonore « les exploits vocaux » de chanteurs amateurs qui « s’essayaient » dans un  Karaoké, ouvert sur la route juste en face de nous. Pour certains c’était si catastrophique que nous avons bien rigolé.

Aujourd’hui, nous avons loué une moto pour explorer l’île.

Auparavant nous avions changé d’hôtel, d’une part pour trouver un meilleur rapport « qualité-prix » et surtout pour s’éloigner de la boîte de nuit toute proche dont les « boum boum » ont perturbé Mon sommeil car Marc lui n’a rien entendu !

Lombok se situe à l’est de Bali et a environ la même superficie. Par contre, elle n’a pas eu le même développement  touristique et elle est beaucoup plus pauvre. C’est l’agriculture et la pêche qui dominent l’économie. Notre balade en moto de cet après-midi nous l’a confirmé. On retrouve un peu ce que l’on a pu voir dans la campagne au Laos ou au Cambodge  au niveau de la vétusté de certains habitats et puis tous les animaux sont en liberté et vaches, poules, volailles, traversent les routes à leur bon gré.

Nous avons décidé de refaire la route de la côte qui nous avait semblé si belle hier en voiture et effectivement  les paysages sont magnifiques. On monte puis on redescend au niveau de la mer en suivant une succession de collines et on a parfois de magnifiques points de vue sur des plages aux eaux superbes mais incroyablement DESERTES ! En arrière-plan, les collines sont luxuriantes.

Ici, les vaches broutent…sous les cocotiers !

Actuellement, c’est la saison des pluies. Nous sommes partis sous un beau ciel bleu. Nous avons vu un gros nuage noir au-dessus de la mer.

Le nuage avançait très vite vers les terres et des gouttes énormes se sont mises à tomber. Nous nous sommes arrêtés en bord de route, sous un gros arbre pour ranger l’appareil photo et nous avons tout de suite été invités à nous mettre à l’abri par les habitants de la maison juste en face. Heureusement ! car c’était vraiment un super orage de mousson. Il a duré un quart d’heure seulement car je suppose que le nuage continuait son avancée rapidement mais c’était intense ! Nous étions bien  sous ce « gazebo », cet abri  sur petits pilotis recouvert d’un bon toit en feuilles de palmier que l’on trouve partout en Asie devant les maisons. Il y avait là 3 enfants et leur père, le petit dernier de 3 ans se réveillait de sa sieste et se demandait bien qui étaient ces deux blancs. Lorsque le soleil est réapparu aussi soudainement qu’il s’était caché, nous les avons chaleureusement remerciés car nous avons pu repartir complètement secs, ce qui n’était vraiment pas le cas des gens qui passaient sur la route.

Île de Lombok,
Senggigi, samedi 4 février

Aujourd’hui, il a plu toute la journée !

Alors repos, lecture et surtout nous en avons profité pour chercher des documents sur l’Australie car concernant cet immense pays,  nous avons tout à apprendre.

Nous avons surtout étudié comment nous allons nous déplacer et finalement nous avons opté sur la formule la plus souvent utilisée par les voyageurs à savoir la location d’un van. Cela revient moins cher que les hôtels et il y a énormément de camping où d’aires d’accueil. Nous revivrons ainsi les joies du camping !!!

Marc étudie les différents modèles de vans proposés. Sur internet il y a les plans d’aménagement en mode jour et en mode nuit. Il y a les photos des véhicules. Nous hésitons entre le très stylé années 70, « Hippie Camper Van » et le très mignon « Spaceship » orange ! A suivre … !!!

   

Le Vote est clos !!!

Vous avez été 2 325 024 à voter  BRAVO et merci de votre aide.

Malheureusement égalité parfaite !!! 1 162 512 voix pour le Hippie Camper Van et 1 162 512 voix pour le SpaceShips !!!

Heureusement la voix de Lola comptant double elle permet de vous départager !!!

C'est donc le SpaceShips qui l'emporte …

Et on va en plus tricher un peu car entretemps nous avons trouvé le même véhicule mais d'une couleur différente mais surtout moins cher, le Jucy Crib, en voici la photo


 et ce lien qui permet de le voir en situation : cliquez ici

Île de Lombok,
Senggigi, dimanche 5 février

Aujourd’hui, grand soleil au réveil !

Alors nous en profitons pour faire la plus grande balade en moto que nous avions prévue : traverser l’île jusqu’à la côte sud. Nous avons eu une très belle journée et avons encore attrapé des coups de soleil sur les bras !!!

Nous savons qu’il fait -10° en France et nous compatissons !

Lombok est habitée à 90 pour cent par la communauté « sasak » musulmane, les 10 pour cent restant se partagent entre balinais, chinois et arabes. Les sasaks  pratiquent un islam très spécifique car il se mêle aussi d’autres croyances. Par exemple, ils dédient des cérémonies au volcan, les jours de pleine lune.

Sur notre chemin, nous avons vu de nombreuses mosquées dans des styles très différents.

colorée…

ou en bois et bambou, recouverte de chaume

 

Nous avons croisé des villages avec des habitations sasak traditionnelles.

    

Un grenier à riz avec un gazebo dessous

Une charmante dame nous a montré sa cuisine

Une tisseuse

Puis nous avons continué la route en direction de la côte

Nous avons longé un très grand cimetière de la communauté chinoise, aux tombes très colorées. C’était un lieu très calme, avec la mer au loin, peu fréquenté aujourd’hui sauf par les vaches et les chèvres qui s’occupaient des mauvaises herbes !

Enfin, nous sommes arrivés sur cette côte sud, sauvage, avec encore de magnifiques plages désertes…enfin pas tout à fait.

Repos bien mérité

Au retour, nous avons eu un très court orage. Heureusement qu’il y a partout des gazebos partout pour s’abriter.

Le nuage passé et le soleil revenu, nous sommes rentrés en longeant de grandes rizières d’un vert éclatant.

Senggigi, lundi 6 février

Encore grand beau temps aujourd’hui.

Nous avons décidé d’aller visiter le centre de l’île au hasard des petites routes en partant vers l’est.

Et on a fait une superbe balade qui nous a emmenés au fil de plusieurs villages et après avoir bien grimpé, dans celui où la route s’arrête. De là nous avions une très belle vue sur les montagnes alentour et on pouvait apercevoir la mer à l’horizon.

    

Nous avons eu un super accueil des gens qui ne doivent pas souvent voir de touristes ici. C’est sans doute pour cela que les enfants nous dévisageaient par contre avec un peu d’inquiétude. C’est là qu’on réalise que nos visages sont vraiment différents.

En route, nous nous sommes arrêtés à côté d’une école. Des garçons jouaient dans la cour.

Nous pensions que les cours étaient terminés mais un professeur nous a accompagnés dans une classe et un groupe de filles travaillaient là, seules, avec application (ah le sérieux des filles, c’est universel alors ?!)

Elles se sont autorisées un moment de relâchement à notre arrivée mais pour la photo, elles se sont aussitôt remises au travail !

celà faisait longtemps que nous n'avions pas vu de classe. Serais-je en manque ???  !!!

       

En pleine campagne entre deux villages nous avons croisé ce surprenant transport de meuble.


Dans ces villages, il y avait de nombreuses fabriques utilisant le bois et le bambou pour la construction de meubles et dans un village en particulier de gazebos (les abris extérieurs)

Nous avons suivi la quicaillerie ambulante.


Île de Lombok,
Senggigi, mardi 7 février

Encore grand beau temps aujourd’hui. Mais nos fesses ont souffert hier, car, mine de rien, nous avons dû faire pas mal de kilomètres !

Alors REPOS !!!

Île de Lombok,
Senggigi, mercredi 8 février

Pour notre dernier jour à Lombok, nous avons décidé de retourner dans la campagne au centre de l’île avec pour destination un village dans lequel  il y aurait le pavillon d’un ancien roi, entouré d’un grand bassin et d’un beau parc, appelé « le palais des eaux ».

Arrivés dans le village en question, déjà bien perdu, personne ne parlait anglais et ne comprenait où nous voulions aller. Et ce n’est pas faute de bonne volonté parce que tout le monde a voulu nous aider, s’est mis à parler autour de nous, à réfléchir, à même passer un coup de téléphone à une connaissance et soudain une jeune fille a semblé trouver ce que nous cherchions. Avec quelques mots d’anglais, elle nous a expliqué que c’était encore un peu loin (c’était fort possible car notre guide du routard n’est pas toujours fiable) mais que c’était très joli.

Alors nous voilà repartis, avec le nom du lieu écrit en indonésien pour pouvoir demander notre chemin, ce que nous avons fait plusieurs fois (comme à chaque sortie en moto) car il y a très peu de panneaux indicateurs à Lombok. Ce n’est pas du tout un problème car au contraire, les gens sont très heureux de nous renseigner et l’endroit semble bien connu par la population locale.

D’intersection en intersection, nous avancions sur une route de plus en plus défoncée vers notre fameux « palais des eaux ».

Heureusement, Marc est un super bon conducteur qui évite avec aisance tous les nids de poule et autres dangerosités de la route, traverse sans que l’on soit éclaboussés les endroits un peu inondés… Mais ce n’est pas de tout repos !

La route était difficile, par contre les paysages de chaque côté étaient de toute beauté.

   

   

   

Les gens sur le chemin étaient particulièrement sympathiques. Nous avons dû dire « hello » au moins 100 fois aujourd’hui !

Une bonne vingtaine de km plus tard, nous arrivions enfin à destination pour se rendre compte que la jeune fille nous avait envoyés vers une … CASCADE.

Ce n’est pas grave, il y avait de l’eau aussi !!!

Ce n’était pas des chutes d’eau extraordinaires mais l’endroit était sympa. Des jeunes gens qui se baignaient et allaient sous la cascade disaient à Marc de les rejoindre en ajoutant que c’était très bon pour le cœur. Cet argument a dû être décisif car Marc a relevé le défi. Pas très longtemps car l’eau était parait-il très froide !

       

       

Nous ne verrons jamais le « palais des eaux » mais nous ne regrettons pas du tout d’être venus jusque-là.

Les paysages étaient vraiment superbes et les gens adorables.

Nous rentrons crevés car nous avons fait une bonne trotte !!!

Demain, nous quittons Lombok. Par sécurité, nous préférons regagner Bali un peu à l’avance car les conditions météo changeant très vite, nous ne voulons prendre le risque que le bateau soit annulé. Il y en a un seul par jour et nous devons prendre l’avion pour l’Australie samedi !

Bali,
Kuta, jeudi 9 février

Après un retour à Bali sur une mer plus agitée qu’à l’aller, nous retrouvons notre petit hôtel familial à Kuta, l’Anemone Hotel.

Nous portons une grande lessive à la laundry pour arriver « tout propres » en Australie.

Kuta, vendredi 10 février

Ici, à Bali, sur la bien nommée « île des dieux », les fêtes de Galungan s’achèvent au terme de 10 jours et enchainent demain par la fête de « Kunigan » qui va clore ce cycle de cérémonies.

Cette île vit au rythme de ce calendrier de fêtes dont certaines sont assez surprenantes.

Le 16 juin prochain, les balinais fêteront « Saraswati », fête dédiée à la déesse de la connaissance et durant laquelle ils rendent hommage aux livres.

Tous les 35 jours, ils font des offrandes à des biens précieux comme les objets en fer (Tumpek Landep, le 30 juin), les animaux (Tumpek Kandang, le 21 avril et le 17 novembre), les ombres (Tupek Wayang, le 26 mai et 22 décembre), les arbres (Tumpek Uduh, le 7 janvier et 4 août) ou encore les instruments de musique, masques et autres objets utilisés lors des cérémonies (Tumpek Krulut, le 17 mars et 13 octobre).

Et puis, il y aura « Nyepi », la fête la plus importante et la plus insolite de l’année, avec des festivités uniques au monde. Elle aura lieu cette année le 23 mars et célèbrera l’année 1934 du calendrier balinais « saka ».

Cette fête ressemble à une histoire d’enfants et pourtant elle est caractéristique du quotidien des balinais si éloignée de nos croyances ou de nos « non-croyances » !

Nyepi se prépare environ un mois avant la date fatidique, les rues se peuplent alors de monstres en papier mâché en cours de fabrication : les Ogoh Ogoh. Une fois terminés ils serviront à effrayer et à repousser les mauvais esprits qui tentent d'envahir la terre à l'occasion de chaque nouvelle année.

La veille de Nyepi, dès le lever du jour les enfants font exploser des pétards, ils entendent effrayer les mauvais esprits avant même leur venue. Mais rien n'y fera et au coucher du soleil, les esprits malins descendent sur la terre dans l'agitation générale.

Les monstres Ogoh Ogoh sont alors portés à bras d'hommes, le long des rues, en effectuant plusieurs tours sur eux-mêmes à chaque croisement afin de perdre les génies du mal. De nombreuses torches sont allumées et les pétards explosent de plus belle. Après deux ou trois heures intenses les balinais vaincront leurs assaillants immatériels qui s’enfuient.

A partir de minuit, et c'est en ça que ce jour de Nyepi est unique au monde, la terre doit apparaître vidée de tous ses êtres humains aux mauvais esprits qui viennent d'être défaits, afin qu'ils ne soient plus tentés de revenir.

C'est ainsi que durant les 24 heures que durent Nyepi, l'île reste comme morte au reste du monde : pas le droit de sortir de chez soi, d'y allumer la moindre lumière ou de regarder la télévision, le tourisme s'arrête complètement (pas le droit de sortir des hôtels) pas d’activités humaines, même l'aéroport est fermé... 

C’est « le jour du silence ».

Bali vit intensément dans le respect de ses traditions séculaires. C’est pour cela qu’on peut dire qu’elle a un côté « magique » parce que si loin de notre réalité.


 Web Master: Marc Terrasson