AccueilAccueil PrévisionsAll around the world 2011/2012 Inde et NépalInde et Népal Asie du Sud-EstAsie du Sud-Est AustralieAustralie Amérique du SudAmérique du Sud Amérique du NordAmérique du Nord Carnet de voyageCarnets de voyage CommentairesVos commentaires ... ecrireNous écrire



L' Ouest Américain
Vidéos
Cliquer ici:
Photos
Peintures Murales San Francisco et autres ...
Sur la route ...



Nos hôtels
Voici notre circuit:
nous sommes passés là ...
nous sommes là ....
Retour vers  l' Amérique du Sud



Afficher Etats-Unis d'Amérique sur une carte plus grande
Suivez nous au Québec




San Francisco, mardi 5 juin

Apres 9h de vol, l´avion survole enfin la Baie de San Francisco et atterrit, il est 20h heure locale.

Nous avons désormais 9 heures de décalage avec la France !

Le taxi nous emmène dans la ville aux collines et aux fameuses rues en pente. Nous avons réservé une chambre dans un motel du quartier de Marina.

Un petit tour dans le quartier et notre premier resto américain est vite choisi.

       

Ce sera le Mel´s Drive In, le plus que typique à nos yeux. Dès qu´on passe la porte, on se retrouve dans la série « Happy Days » de notre jeunesse et on s´attend à ce que Richie et Fonsie en personne apparaissent ! (Rappelez-vous ! l´étudiant et le loubard au cœur tendre !)

C´est ambiance chrome, banquette en skaï, tables en formica avec un petit juke-box à chaque table et bien sûr musique des années 50 et 60, The Platters, Chuck Berry, Fats Domino, Buddy Holly, Bill Haley . . .

Plusieurs scènes du film « American Graffiti » de la même époque (avec « Richie » aussi) ont été tournées ici. Des photos en noir et blanc sur les murs en témoignent.

   

Super hamburger pour Marc. Il commence très fort.

Soupe de Grand Ma pour moi. Bien plus raisonnable, n´est-ce pas ?!

Lorsque nous sortons du resto, une voiture de police SFDP se gare, 2 flics en sortent et vont manger au Mel´s Drive Inn. Nous sommes encore dans une série télé ou quoi ?

San Francisco, mercredi 6 juin

Aujourd´hui, nous avons marché, marché, marché…

Et ça monte et ça descend ! Par contre, nous sentons nettement que nous sommes au niveau de la mer. Nous ne sommes pas essoufflés comme nous l´étions lorsque nous montions et descendions les rues de La Paz.

Il n´empêche que demain, nous prendrons un abonnement de transports en commun !

San Francisco est composé d´une quinzaine de quartiers. Aujourd´hui, nous avons commencé par le quartier de la Marina où nous logeons, situé au nord, en bord de mer. C´est très aéré, c´est pourquoi il y a de nombreux motels typiques avec le parking devant les chambres. Ici, il n´y a pas de gratte-ciel, ni même d´immeubles, mais de belle maisons et sur la baie, une marina pour les bateaux des particuliers.

De là, on a une belle vue sur le Golden Gate Bridge, le plus célèbre des ponts suspendus. Il a été ouvert en 1937. Long de 2737 m dont 1280 pour la partie suspendue, il enjambe la baie pour relier San Francisco au Comté de Marin au nord.

En marchant le long de la baie, on voit les collines et les rues pentues où ont été filmées de nombreuses scènes de poursuites en voitures.

   

Le Palace of Fine Arts, bâti en 1915, à l´occasion de l´Exposition internationale Panama Pacifique et le parc tout autour

   

Typiques de San Francico : l´immense camion de pompier et le « cable »

   

Typique des Etats Unis : le drapeau … partout…

   

Dans l´après-midi, nous avons attaqué les pentes jusqu´au quartier de Pacific Heights puis plus pentu encore jusqu´à Russian Hill. Après une longue grimpette, on de belles vues sur la ville.

   

Dans ce quartier se trouve la rue la plus tortueuse du monde : Lombard Street. Le tracé en lacets avait été fait pour que les chevaux puissent monter cette pente.

   

Les maisons que nous avons vues aujourd´hui, ont des styles bien différents.

<

San Francisco, vendredi 8 juin

Apres deux jours de balade, nous maitrisons bien le réseau de bus et nous continuons notre exploration des différents quartiers de San Francisco.

Hier, nous sommes allés à Downtown, le quartier central, autour de sa place Union Square.

<   


C´est ici que se regroupe quelques gratte-ciel mais finalement assez peu. C´est incomparable à New York.

C´est le quartier des grands hôtels, des grands magasins, des restos de luxe et comme partout ailleurs des clochards.

Il y a énormément de SDF à San Francisco, les « street people ». C´est la 3eme ville du pays par le nombre de sans-abri dans ses rues. Ils ont souvent un caddy, rempli de toutes leurs possessions. Il y a beaucoup de femmes aussi. Ils quémandent parfois des cigarettes mais pas de nourriture.

Cette situation nous surprend. Elle contraste vraiment avec l´image que nous avions de cette ville.

A l´est de Downtown, le quartier de Tenderloin est le quartier multiethnique. On y voit des épiceries et des restos de divers pays du monde. C´est le quartier le plus pauvre. C´est ici aussi qu´il y a les centres d´accueil pour nourrir les SDF.

Au sud de Downtown, c´est le quartier de Soma, un ancien quartier d´entrepôts qui ont été entièrement rénovés en musées, grands magasins, bureaux et boites de nuit. Il parait que c´est très animé la nuit mais ce n´est plus de notre…âge… Ce qui est plus adapté c´est de se poser dans le grand parc au milieu, les Yeba Buena Gardens, un grand espace de verdure entouré par la ville moderne.

C´est dans ce parc qu´il y a le Mémorial de Martin Luther King. Mais il est actuellement en réfection.

Aujourd´hui, nous sommes entrés dans le quartier de Chinatown par son portique en forme de pagode. Il ressemble à tous les quartiers chinois dans le monde, c´est à dire qu´on se croit vraiment en Chine !

   

Nous avons voulu prendre le fameux cable, le transport emblématique de San Francisco, classé Monument historique. Mais c´est l´attraction touristique qui n´en vaut vraiment pas la peine, vu le temps nécessaire pour avoir une place. Il y a une queue d´enfer et ensuite on se retrouve très nombreux et serrés à l´intérieur. On ne voit pas grand-chose si on n´a pas la chance d´avoir une place sur le marchepied ou la plate-forme arrière. Nous sommes descendus avant la fin de la ligne.

Nous reprenons un bus pour aller dans le quartier de Fisherman´s Wharf, l´ancien quartiers des pêcheurs. Aujourd´hui, c´est un quartier très touristique. On y trouve les beaux bateaux des particuliers, les agences de croisières sur la baie, l´aquarium de la ville. Nous souhaitons prendre le bateau pour une excursion jusqu’ à Alcatraz, l´ancien pénitencier le plus célèbre des Etats Unis qui accueillit le non moins célèbre Al Capone. Malheureusement, tous les départs sont complets jusqu´à lundi. Dommage !

Nous continuons notre balade sur les quais. Nous arrivons à l´embarcadère 39, très connu car une colonie d´otaries a fait une halte sur les pontons un jour de 1990. A l´époque, les autorités ont demandé aux plaisanciers d´enlever leurs bateaux tout autour et depuis cette colonie est restée. Elle fait la joie de tout le monde et surtout beaucoup de bruit. Les cris de ces bestioles sont assez impressionnants. Nous l´avions déjà constaté sur les îles Ballestas où elles étaient bien plus nombreuses. C´est assez drôle de voir ces animaux avec la ville juste derrière !

   


D´ici nous pouvons voir deux tours particulières de la ville : La Coit Tower à gauche et la Transamerica Pyramid au milieu.

San Francisco, samedi 9 juin

« C'est une maison bleue
Adossée à la colline
On y vient à pied, on ne frappe pas
Ceux qui vivent là, ont jeté la clé … »

   

C´est sûr que nous avons bien marché pour retrouver la fameuse maison bleue car nous avons d´abord fait une erreur sur l´adresse, confondant 18eme Avenue et 18eme rue !

Mais nous ne sommes pas entrés car ceux qui vivent là ont retrouvé la clé depuis longtemps. La maison est rénovée et se situe dans le quartier de Castro qui est aujourd´hui un quartier assez huppé de la ville. C´est le quartier préféré de la communauté homosexuelle qui est très importante à San Francisco. Les drapeaux arc-en-ciel flottent partout dans les rues. D´ailleurs nous avons été accueillis à la sortie du métro par deux « ambassadeurs », membres de l´association pour la promotion du quartier de Castro. Ils nous ont donné un plan pour faire un circuit intéressant. Ils ont fredonne «La Maison bleue » et nous ont indiqué le chemin, qui fait partie du circuit. C´était très convivial, très « gay friendly » comme on dit ici.

   

En direction du quartier de Mission, en bordure de Castro, nous avons fait une grande pause dans le Mission Dolores Park, un immense espace vert vraiment bondé aujourd´hui samedi et très animé. Ici, nous avons trouvé l´esprit de San Francisco, la mixité des communautés, la tolérance, une ambiance très…cool !

   


Mission est le quartier plutôt hispanique.

   

   

On y trouve de très nombreuses peintures murales, la plupart sur les thèmes de l´immigration, de la lutte pour les droits civiques des diverses communautés et la lutte contre le sida.

   

   


Rigolo, un magasin de masques de catch !

Aujourd´hui, nous avons encore énormément marché ! Nous avons de la chance avec le temps car depuis le début nous avons un grand ciel bleu sans aucun nuage. Par contre, il y a un vent frais qui saisit lorsque l´on passe d´une rue à une autre. Nous n´avons pas eu le brouillard soudain qui peut recouvrir la ville à cette période de l´année à cause de la combinaison entre les eaux très froides de l´océan et les chaleurs intenses de l'intérieur de la Californie.

Le mel´s est devenu notre cantine. C´est le resto le moins cher de notre quartier.

On adore la musique, un mixte des années 50, 60 jusqu’à 70. On adore regarder les listes de titres des petits juke-boxe à côté de chaque table.

Il est difficile de bien se nourrir. Il ne faudrait prendre que les salades composées. Toutes les cartes proposent une ribambelle de hamburgers ou de sandwichs, toujours accompagnés d´une montagne de frites ou bien des pâtes ou des pizzas. Globalement, rien n´est bon pour rester mince et effectivement il y a beaucoup de gens gros voire très impressionnants !

Ce soir Marc a repris le hamburger vedette du Mel´s et moi, j´ai pris une spécialité bien américaine aussi : le chicken pot pie. C´est une sorte de tourte avec à l´intérieur, du poulet, des pommes de terre, des carottes et des petits pois. Bien nourrissant !

San Francisco, dimanche 10 juin

Ce matin, nous allons à l´office de la Glide Memorial Church. Cette petite église méthodiste donne une messe très particulière le dimanche matin, avec chorale de gospels, des solistes à la voix magnifique, accompagnés par un orchestre au complet. C´est un véritable concert avec une ambiance incroyable. Les gens chantent, dansent, applaudissent dans la salle.

Cette église se situe dans le quartier du Tenderloin. Elle est extrêmement active dans l´aide aux sans-abri avec des structures d´accueil pour la nourriture et les soins médicaux mais également dans l´aide aux malades du sida. L´office du dimanche sert à récolter des fonds et à remercier de généreux donateurs de l´association. La chorale est représentative de l´esprit du lieu, très éclectique, multiraciale, avec des représentants de la communauté homosexuelle, des handicapes… Atmosphère très «gay friendly» aussi.

   

Nous mettrons en ligne un petit film prochainement pour vous faire sentir l´ambiance !

Cet après-midi, nous allons dans un quartier mythique de San Francisco : Haight-Ashbury.

C´est ici qu´ont germé de très nombreux mouvements culturels et surtout le mouvement hippie. Il reste une concentration incroyable de looks très divers et … hors du commun ! Du punk avec une crête sur la tête (il y en a encore) au papi qui a teint sa barbe blanche en bleue, nous avons vu aujourd´hui une collection d´humains très …surprenants !!!

   

D´autant que la rue principale est fermée à la circulation, qu´il y a une sorte de grand marché, des immenses barbecues, des groupes de musiques, des spectacles de rue et donc vraiment beaucoup de monde.

  

Au XIXème siècle, c´était un quartier résidentiel huppé et c´est l´un des rares endroits de la ville qui a été épargné par le grand tremblement de terre de 1906 et aux gigantesques incendies qui ont suivi. Alors on peut y voir les très belles maisons victoriennes de l´époque, avec de nouvelles couleurs parfois.

   

De nombreux chanteurs, musiciens, écrivains des années 60-70 ont vécu dans ce quartier. Nous sommes passés devant la maison de Janis Joplin entre autres.

Nous garderons de ce quartier le souvenir d´un endroit un peu délirant et encore très baba cool !

   


Apres avoir fait une pause dans le Golden Gate Park, nous avons marché jusqu´au Square Alamo d´où l´on peut voir l´alignement le plus célèbre de la ville : les « Seven Painted Ladies ». C´est la carte postale de San Francisco, les sept maisons avec le centre-ville et ses buildings en fond.

En chemin…


San Francisco, lundi 11 juin

Nous avons pu avoir des places sur internet pour aller sur l´île d´Alcatraz.

Nous prenons le bateau à 9h30. L´île abrite donc Alcatraz qui fut d´abord une forteresse militaire puis qui devint le plus célèbre pénitencier des Etats Unis. Il a été fermé en 1963 par Kennedy en raison de sa vétusté. L´île a été ensuite occupée par les indiens sioux qui voulaient alerter l´opinion sur leurs conditions de vie.

Tout ceci est expliqué par un film que l´on visionne après avoir débarqué. Ensuite on dispose d´un audio-guide en français pour la visite. Il y a l´ordre du circuit et tout le long l´histoire d´Alcatraz et les anecdotes.

Surnommé « The Rock », c´était la prison la plus redoutée des prisonniers car la discipline était d´une dureté extrême et c´était celle dont on ne pouvait s´échapper. Elle n´est pourtant pas très loin de la côte mais il y a des courants très froids qui rendent la traversée pratiquement impossible.

Il y a eu de nombreuses tentatives d´évasion bien sûr mais seuls trois hommes ont peut-être réussi. Ils n´ont jamais été retrouvés. Aujourd´hui même, c´est le 50eme anniversaire de l´évasion d´Alcatraz qui a fait l´objet d´un film avec Clint Eastwood.

Le plus célèbre prisonnier s´appelait Al Capone, surnommé « Scarface ». Il a été lui aussi le héros de plusieurs films.

On peut donc voir le quartier où vivaient les gardiens avec leur famille. Il y avait les logements et plein de jardins. Il y a beaucoup de végétation et d´oiseaux sur l´île.

   

Tout en haut de la colline, le grand bâtiment avec les cellules, minuscules ouvertes sur de grands couloirs, le réfectoire, la cour.

   

   

De l´extérieur, on a une vue magnifique sur San Francisco et sur le pont. On a l´impression que la ville est très proche.

   

   

Sur le trajet du retour vers la côte, nous avons aperçu des dauphins.

Cet après-midi, nous avons finalisé notre parcours aux Etats Unis. Nous avons longtemps hésité entre plusieurs circuits l´un allant jusqu´à Washington par la Nouvelle Orléans, l´autre jusqu´à Chicago par la mythique route 66. Mais au moment de finaliser la location d´un véhicule, nous nous sommes rendus compte que le supplément pour rendre la voiture dans une ville différente de celle de la prise en charge était ENORME, parfois plus du double.

Alors, finalement nous allons faire une grande boucle de San Francisco en passant par Las Vegas, les grands sites de l´ouest, Santa Fe dans l´état du nouveau Mexique (si possible) puis retour par la route 66 jusqu´à Los Angeles et enfin la côte Pacifique pour un retour à San Francisco.

C´est le projet mais comme d´habitude, il peut évoluer à tout moment.

C´est super d´avoir cette liberté.

Nous partons demain en direction du premier grand parc national de notre circuit : Sequoia and Kings Canyon National Parks.

Sequoia National Park, mardi 12 juin

Nous avons récupéré une jolie Ford Focus noire qui n´a pas une plaque de Californie mais d´Arizona où nous serons dans quelques jours. Par contre, il n´y a pas de plaque devant. C´est étonnant.

Apres cinq heures de route, changement total de décor !

   


Ce soir nous dormons en pleine nature, dans une cabane en bois au cœur du Sequoia National Park à plus de 2000 m d´altitude. Nous sommes dans un cadre magnifique, entourés par ces arbres géants que sont les sequoias et entourés aussi, parait-il, par de très nombreux ours noirs et quelques … cougars !

Les consignes de sécurité concernant les ours sont très strictes. Il est demandé de ne laisser aucun produit odorant dans les voitures (nourriture et même dentifrice, savon …) ni à l´extérieur des chalets. Mais je me demande : si les ours sont capables de s´attaquer aux portières des voitures, pourquoi ne s´attaqueraient-ils pas à la porte de notre cabane . . . bon . . . on verra . . .

A demain … peut-être !!!

Sequoia National Park, mercredi 13 juin

J´espère que vous êtes soulagés de pouvoir nous lire encore !!!

Pas même un bruit suspect cette nuit. Nous avons dormi dans le silence de la montagne sous un superbe ciel étoilé.

Ce matin, nous déjeunons en compagnie d´écureuils pas du tout craintifs.

La nuit a été fraiche car nous sommes en altitude mais ce matin il fait très bon avec encore un super ciel bleu.

Nous sommes donc dans une forêt d´arbres géants, les séquoias Redwood qui font partie des arbres les plus hauts de la terre et les séquoias géants qui ne sont pas les plus hauts mais les plus volumineux de la planète.

Les séquoias géants sont vraiment impressionnants par la masse des troncs et des branches.

   

   

   

Le Sequoia National Park abrite l´arbre qui a été désigné comme l´être vivant le plus gros de la terre. Haut de 83 m pour une circonférence de 30 m, il a été appelé « General Sherman ».

Le parc abrite aussi le 3eme arbre le plus massif du monde : le « General Grant » appelé aussi « l´arbre de Noel de la Nation ».

A côté de ces géants, on se sent vraiment tout petit. Surtout moi d´ailleurs !

Les arbres couchés sont aussi très impressionnants

On peut passer dans le tronc de celui-ci, le « Fallen Monarch », un vrai tunnel !

   

   


Nous quittons ce très beau parc national.

Ce soir, nous faisons étape dans la ville de Bakersfield.

Depuis que nous avons la voiture, nous devons nous adapter aux unités de mesures qui ne sont pas les nôtres :

Les distances et donc le compteur sont en miles : 1 mile c´est 1,6 km.

Nous prenons des galons d´essence : 1 gallon = 3,785 litres

La température est en Fahrenheit. Aujourd´hui nous avons atteint 100 Fahrenheit ce qui fait tout de même 37,8 degrés.

C´est là qu´on se dit qu´on aurait préféré avoir une voiture blanche car à partir de maintenant nous allons avoir de très fortes températures. Nous approchons du désert.

Ridgecrest, jeudi 14 juin

Aujourd´hui, nous avons fait une étape en direction de Las Vegas où nous arriverons demain soir. Avant, nous traverserons la Vallée de la Mort, nommée ainsi par les chercheurs d´or car c´est l´endroit le plus chaud et le plus aride des Etats-Unis.

Les paysages changent au fur et à mesure que nous entrons dans le désert.

Les plantations d´orangers sont des sortes d´oasis dans ce paysage très sec.

  
   
   

La Vallée de la Mort, vendredi 15 juin

De Ridgecrest à l´entrée de la vallée, nous avons suivi des routes très droites traversant le désert.

Des espaces immenses . . . impressionnants.

Nous avons croisé 5 voitures seulement ! Nous avons suivi les conseils et avons une réserve d´eau dans le coffre, au cas où… Il fait extrêmement chaud !

   

Nous entrons donc dans le Death Valley National Park. C´est le plus grand parc des Etats-Unis (en dehors de l´Alaska).

Premier stop : Mosaic Canyon : Ici les roches au cœur du canyon sont polies comme du marbre. Nous avons marche une vingtaine de minutes seulement. Le soleil brûle, l´humidité de l´air est nulle. Nous revenons à la voiture avec la nuque déjà rouge et le visage aussi, pour moi qui n´ai pas de chapeau. Il va falloir se méfier !

   

Mesquite Sand Dunes : un petit morceau de Sahara en Californie. Surprenant !

  

Badwater : c´est le point le plus bas du continent nord-américain. Il se situe à 86 mètres au-dessous du niveau de la mer. C´est un mélange de sel et de boue séchée. De loin, on dirait un lac blanc.

   

C´est à cet endroit que nous allons atteindre la température la plus forte de la journée : 113 Fahrenheit soit 45 degrés !

Autant dire qu´on ne s´éternise pas pour prendre des photos, qu´on renonce à marcher pendant un km pour aller jusqu’à l’étendue complètement blanche qu´on voit au loin et qu´on remercie celui qui a inventé la clim dans les voitures !

Le Devil's Golf Course (le terrain de golf du diable) : c´est une immense zone de boue salée.

Artist´s Palette : C´est un endroit où la montagne a pris les couleurs des minerais qui la composent, le rouge, le rose et le jaune proviennent de sels de fer, le vert est une décomposition du mica, et le violet provient du manganèse.

   



Zabriskie Point : C´est un point de vue sur la vallée et sur des formations géologiques très particulières et très colorées.

   

   

   

Nous quittons la Vallée de la Mort mais pas le désert pour autant. Les températures de la journée ont oscillé entre 42 et 45 degrés selon les endroits. Lorsque l´on sort de la voiture, on reçoit une bouffée d´air incroyablement chaud et sec.

Le record dans la vallée a été de 57 degrés !


Direction LAS VEGAS au cœur du désert de Mojave. Nous sommes maintenant dans l´Etat du Nevada.


LAS VEGAS, nous voilà !


Nous avons choisi de nous loger à Downtown dans le cœur de l´ancien Las Vegas. C´est ici qu´ont été construits les premiers hôtels-casinos lorsque le jeu a été légalisé dans cet Etat et que la ville est devenue à l´époque, « Sin City » (la ville du péché).

Nous sommes au Golden Gate Hotel and Casino, le premier hôtel de la ville, fondé en 1906.


Mais c´est dans le quartier du Las Vegas Boulevard, appelé le Strip, que se situent la démesure, le gigantisme, l´excentricité, … tout !

C´est là que se trouvent les plus grands hôtels du monde. Certains ont jusqu´à 7000 chambres.

Chacun possède son architecture particulière, souvent sur un thème, ses attractions, son casino bien sûr mais aussi sa salle de spectacle.

En effet, Las Vegas est devenue très réputée pour ses revues, concerts ou comédies musicales, spectacles d´illusionnistes ou autres spectacles visuels comme ceux du Cirque du Soleil.

Chaque grand hôtel du Strip accueille le même grand spectacle, tous les jours ou presque, pendant des années.

Ce soir, nous sortons dans notre quartier, après avoir traversé la salle de casino de notre hôtel avec ses tables de black-jack, de roulette, de jeux dont on ne connait pas le nom, le tout entourés d´indénombrables machines à sous, et pour l´animation de la musique et des jeunes filles en tenues légères qui dansent sur des podiums. Il y a toutes sortes de gens qui jouent dans toutes les tenues imaginables. C´est très particulier comme ambiance et lorsqu’on sort sur la rue, c´est encore plus délirant.

On arrive sur la Fremont Street Experience, une rue recouverte d´une gigantesque voute lumineuse avec des animations visuelles. Il y a trois scènes de concert et une foule hétéroclite déambule là au milieu. On se retrouve vite saoulés de sons de lumières et d’excentricité !!!

   

   


Nous avons croisé Zorro, Elvis, Mickael Jackson, Robokop, Superman … et tant d´autres, du très drôle au très pathétique.

   

Las Vegas, samedi 16 juin

Ce soir nous remontons le Las Vegas Boulevard (le Strip) en voiture car il fait 7 km de long.

C´est de la FOLIE. C´est une débauche de lumière, de grandeur, de DEMESURE !

Les grands hôtels à thèmes se succèdent. Ce qui suit n´est qu´une petite sélection.

Le Luxor et l´Egypte

Le New York – New York, sa Statue de la Liberté et l´Empire State Building

Le Paris Las Vegas et sa Tour Eiffel

   


Le Palazio

Puis nous nous garons et voyons de plus près le Mirage et son animation du volcan

Le Venetian sur le thème de Venise avec une reproduction de la tour de la ville et de vraies … gondoles !

   
Des lumières … encore des lumières.

   


Nous récupérons notre Ford Focus pour rentrer à Downtown.


Nous sommes complètement crevés de tant de démesure !

Las Vegas, dimanche 17 juin

Aujourd´hui nous sommes allés à Paris ! La nostalgie nous gagnerait-elle ?

L´hôtel-casino « Paris Las Vegas » présente quelques-uns des célèbres monuments de Paris.

La réplique de la Tour Eiffel située devant l'hôtel mesure la moitié de l'originale. Le décor comporte aussi une reproduction de l’Arc de triomphe (réplique aux deux-tiers), de la Fontaine de la place de la Concorde, de l'Opéra Garnier et de la montgolfière des frères Montgolfier qui est l´enseigne lumineuse.

   


   

A l´intérieur on se croirait dans la capitale avec une reconstitution de rues, de places, d´entrées de métro… C´est assez surprenant.

   

   


Mais c´est aussi bien sûr un immense casino où l´on joue entre les pieds de la Tour Eiffel.

   


Ce soir nous avons cédé au vice de Las Vegas. Nous avons fait une tentative à la roulette.
Papa, je n´ai pas fait fortune avec le 3 et le 8. Ils ne sont pas sortis au bon moment !!!

Ni avec aucun autre d´ailleurs !!!

Marc a pu jouer un peu plus longtemps grâce aux couleurs mais nous avons été plumés en moins de deux !!! C´est bien le principe et le pire, c´est qu´on le sait d´avance !

Las Vegas, lundi 18 juin

Aujourd´hui nous sommes allés en … Egypte. Nous sommes allés visiter le Luxor. L´hôtel-casino se trouve sous la Pyramide. C´est complètement dingue comme concept !


   


   




Nous avons prolongé notre séjour à Las Vegas pour pouvoir assister à un grand spectacle ce soir. Nous avons choisi « Mystère » du Cirque de Soleil.



Ce spectacle est présenté depuis presque 10 ans (et prévu jusqu´en 2016) dans la salle créée spécialement pour lui à l´Hotel Treasure Island.

Le Cirque du soleil est une compagnie canadienne, qui se distingue par une vision artistique, différente du cirque traditionnel, avec notamment l'absence d'animaux, une grande importance donnée aux jeux des artistes, à l´esthétique et en basant principalement ses productions sur des numéros d'acrobatie.

C´était GRANDIOSE ! SUPERBE ! EPOUSTOUFLANT . . .

Mais difficilement descriptible.

On se retrouve dans des univers imaginaires. Différents tableaux se succèdent. Les scènes montent descendent au fil de chorégraphies et de numéros visuels d´une très grande qualité.

Par moment, on ne sait plus où regarder. Ça se passe sur scène, dans le décor à droite, à gauche, dans les airs au-dessus de nous. Le tout accompagné d´un orchestre et de cantatrices. C´est plein d´humour par moment. Les décors et les costumes sont superbes.

Pour vous rendre compte et comprendre pourquoi nous avons adoré, vous pouvez regarder un aperçu du spectacle proposé sur le site du cirque du soleil en cliquuant ici.

St Georges Utah, mardi 19 juin

Nous avons quitté Las Vegas ce matin pour nous diriger vers l´Etat de l´Utah et ses grands parcs nationaux. Nous retrouvons les routes du désert.

En route, nous visitons le Parc de la Vallée du Feu. Il doit son nom à la couleur rouge de ses roches.

Nous avions hésité à faire ce détour mais nous ne l´avons pas regretté. Les paysages étaient vraiment superbes.


    


    


    


      


Nous avons repris la route à travers les immensités désertiques puis nous sommes arrivés dans l´Utah. Cet état est peuplé à 70 pour cent de fidèles de l´Eglise de Jésus Christ des saints des derniers jours plus connus sous le nom de Mormons (ne pas confondre avec les Amish ce qui était mon cas).

Au milieu du 18eme siècle, ils ont fui plusieurs régions des Etats-Unis où ils étaient persécutés. Ils ont subi des massacres suite à des ordres d´extermination. Les premiers pionniers mormons sont arrivés dans la région désertique du grand lac salé et ont fondé la ville de Salt Lake City qui est aujourd´hui la capitale de l´Utah.

Les Mormons se sont fixés pour objectif de retracer l'arbre généalogique de l'humanité. A Salt Lake City, la Société généalogique a déjà recensé deux milliards de noms sur microfilms grâce à la coopération des gouvernements et d´individus de toute la planète. Par exemple, un accord a été passé en 1987 avec les Archives Nationales de France, permettant aux mormons d’accéder à tous les registres d’état-civil des communes. N´importe qui peut faire des recherches dans cette immense banque de données.

Nous nous arrêtons à St Georges, petite ville bien agréable, sur la route de Zion National Park.

St Georges, Utah, mercredi 20 juin

Entre les climatisations et les chaleurs extrêmes de l´extérieur, Marc, après moi, a attrapé une bonne crève. Nous restons une nuit de plus à St Georges car nous sommes dans un motel très confortable et pas cher. Comme toutes les chambres étaient réservées pour la nuit à venir, nous occupons la dernière restante qui est en fait un petit appart de 3 chambres avec cuisine.

Ça fait du bien d´avoir de l´espace !

Cet après-midi, nous sommes allés faire un tour dans les environs de St Georges qui se situe au pied d´une longue falaise de roches rouges. Nous avons découvert par hasard le Snow Canyon Park, qui ressemble à la Vallée du Feu, en plus petit mais de magnifiques paysages aussi.

   




A chaque instant, on se dit qu´il ne manque plus que des indiens traversant ce paysage au grand galop pour se croire en plein western. Hélas, nous ne verrons que celui-ci !

Ici il fait très chaud également, plus ou moins 40 degrés ! sans aucune humidité.

C´est assez fatigant.

Zion, Bryce, Utah, jeudi 21 juin

Nous partons pour Zion National Parc. Nous sommes assez déçus par Zion Canyon. Il n´est pas très intéressant à part le fait qu´il soit extrêmement haut et il faut faire des randonnées pour accéder aux points de vue plus intéressants. Par contre, la route qui traverse le parc jusqu´à Mont Carmel Junction est magnifique avec ses roches roses.

   


   

Puis nous traversons Red Canyon, très beaux rochers aux formes étranges d´une couleur très vive sous le soleil.

   




Des pierres, encore des pierres, me direz-vous ? Oui, mais c´est tellement beau en VRAI !

Nous arrivons vers 17h dans Bryce Canyon National Park.

C´est la bonne heure car le soleil éclaire parfaitement bien le site.

Bryce Canyon est une MERVEILLE de la nature.

C´est une immense arène d'une profondeur de 300 mètres avec des cathédrales et des flèches de pierre aux couleurs incroyables.

Selon une légende indienne, ce serait un peuple ancien changé en pierre, les Hoodoos.

Vues de Sunset Point

   


   

Une route de 30 km à travers le parc permet de découvrir différents points de vue, pour admirer le Canyon et au-delà, l´immense plateau de l´Utah.

Vues de Bryce point

    


    

De Natural Bridge

  


Vue de Agua Canyon

Vue de Rainbow Point


On traverse des forêts, des prairies et on voit plusieurs biches. L´une d´elle était au bord de la route à notre passage.

Il est presque 20h lorsque nous quittons Bryce Canyon qui restera forcément dans notre mémoire.

Nous allons passer la nuit dans le village de Hatch, dans un motel typique de bord de route. Dans le coin, ce ne sont plus les hôtels-casinos de Las Vegas mais les motel-steakhouse. Un motel avec un resto à côté qui sert d´énormes steaks. 2 formules : Ladies steaks de 10 onces soit 283 grammes et Gentlemen steak de 15 onces : 425 grammes ! Ils ne plaisantent pas avec les quantités ces américains ! Heureusement, il y a des salades !

   


Nous sommes en pleine campagne. Juste avant d´arriver, nous avons vu un élevage de bisons.

Page, Arizona, vendredi 22 juin

Nous reprenons la route en direction du Lac Powell.

Nous faisons un détour pour aller voir Coral Pink Sand Dunes State Park.

Ici, on ne vous montre plus des cailloux, des pierres, des rochers mais . . . du sable . . . orange ou rose selon la position du soleil.

   


   

Nous continuons notre route et passons la frontière de l´Arizona. A nouveau d´immenses étendues désertiques à perte de vue. Pas une maison pendant plus de cent km.

Puis au loin, une tache d´un bleu profond apparait et augmente au fur et à mesure de notre avancée.

C´est le Lac Powell, un des plus grands lacs artificiels du monde. Il a été créé sur le fleuve Colorado par le barrage de Glen Canyon. Il a mis 17 ans à se remplir. Il est long de 300km.

Ses eaux sont particulièrement bleues et contrastent vraiment avec les couleurs des roches alentour.

   


   

La longue masse rocheuse que l´on voit au loin s´appelle Navajo Mountains. Ici, nous sommes en bordure du Territoire des Indiens Navajos.

       
Encore un paysage MAGNIFIQUE !

Nous nous installons dans la ville de Page, près du lac.

Page, Arizona, samedi 23 juin

Aujourd´hui, nous sommes allés au bord du lac sous une chaleur écrasante. Le prix des excursions étant trop élevé, nous avons renoncé à la balade.

Puis nous sommes allés jusqu´à Navajo Bridge, l´un des sept ponts qui traverse la rivière Colorado sur 1200 km. Le passage suivant en aval est à plus de 400 km. Le pont se situe 142 m au-dessus de la rivière.

La route pour arriver jusque-là, traverse les grands espaces de l´Arizona, des paysages à perte de vue. Ici, les indiens vendent leur artisanat.

Pour le coucher du soleil, après une marche de 1,4 km (aller !) sur un sentier sableux, bien pentu par endroit, nous avons vu Horseshoe Canyon. C´est un impressionnant point de vue sur le Colorado. A cet endroit, la rivière fait une courbe en forme de fer à cheval. Pour prendre des photos, il faut s´approcher très près de la paroi du canyon. Ça donne le vertige !

   


   

Monument Valley, Utah, dimanche 24 juin

Direction Monument Valley, l´un des sites les plus photographié des Etats-Unis, et filmé aussi car c´est le royaume des westerns. Ici l´idole s´appelle John Wayne. Dans la boutique du Visiter Center, à l´entrée, tout est à l´effigie du cowboy : vêtements, porte-clés, tasses à café et même le papier toilette !

La silhouette des buttes a aussi servi d'emblème à la marque de cigarettes Marlboro dans les années 1950.

C´est aussi le fond de page de notre carnet !

Sinon, il y a une belle expo sur les Indiens Navajos. Monument Valley est un site sacré des Navajos. Il se situe à la frontière de l´Utah et de l´Arizona, sur leur territoire.

    

   

On peut faire un circuit de 27 km à travers le site, sur une piste un peu difficile par endroit pour les voitures ordinaires avec des trous, des cailloux et du sable. D´ailleurs nous nous sommes ensablés avec notre Focus très basse sur un passage où le sable était très épais. Mais cela faisait à peine une minute que nous étions coincés, qu´un gars du Missouri nous a tirés avec son énorme 4X4. En moins de deux, il avait déjà attrapé une corde, attaché notre voiture à la sienne et l´affaire était réglée !!! Sa femme photographiait le sauvetage. Thank you so much !


Ils terminaient le tour et nous ont dit que c´était le passage le plus difficile pour nous. C´est sûr qu´eux ne craignaient pas ce genre de problème avec leur énorme engin. Heureusement que le dépannage a été rapide car il faisait une chaleur terrible. Le sable était brulant.

   


   



La balade était sympa mais un peu éprouvante, surtout pour Marc au volant qui devait vraiment surveiller la piste.

Nous avons fait étape dans la petite ville de Blanding, dans un petit motel charmant avec de la verdure et des fleurs (c’est très rare), tenu par un couple très accueillant.

Moab, Utah, lundi 25 juin

Suivant les conseils du gérant du motel, nous avons fait un petit détour sur la route de Moab, pour aller voir un site peu connu, Newspaper Rock.

C´est un « journal » à ciel ouvert de pétroglyphes vieux de 2000 ans. En Navajo, le rocher s'appelle Tse ' Hane, (la roche qui raconte une histoire).

   


   


   


Mais, question : Les Indiens d´il y a 2000 ans avaient-ils six orteils ???

Ce petit site, dans le calme de la nature, valait ce petit détour.

Nous arrivons à Moab, petite ville sympathique. La région alentour est très belle et a servi de décor à de nombreux films (Indiana Jones, Star Wars, Thelma et Louise…). D´ailleurs, il y a des tournages actuellement et les hôtels sont bien pleins.

Moab se situe en bordure du « Arches National Park ». C´est l´avant dernier parc national que nous visitons, le dernier sera le Grand Canyon. Sa particularité c´est d´avoir une quantité d´arches rocheuses naturelles.

   


   


La plus connue du parc est  « Delicate Arch ». Elle est le symbole de l’Utah, on la retrouve dessinée sur les plaques d’immatriculation et sur les timbres.

Nous n´avons pas vue la plus longue « Landscape Arch » car il fallait faire une marche de 6 km et sous 43 degrés, c´était pas pour nous !!!

Nous avons beaucoup aimé ce parc. Nos yeux découvrent des arches, petites ou grandes, un peu partout mais aussi des falaises des formations rocheuses aux formes surprenantes.

Comme ce « Balanced Rock », un rocher d'un volume équivalent à trois autobus tient en équilibre sur un socle. Il s'agit des restes de la base d'une très ancienne arche effondrée.

   


   


Chama, Nouveau Mexique, mardi 26 juin

Notre prochaine destination est Santa Fé, dans l´état du Nouveau Mexique mais nous ferons une étape à Chama, à la frontière de l´état, car la route est longue.

Deux heures après avoir quitté Moab, nous entrons dans l´état du Colorado et nous changeons complètement de décor. Les paysages deviennent agricoles.

Puis petit à petit nous prenons de l´altitude.

   


Paysages de montagnes, grandes forêts de conifères, on « pourrait » se croire dans les Alpes. Nous passons même à côté d´une station de ski. Les télésièges se balancent en attendant le prochain hiver. Des panneaux ne cessent d´avertir de faire attention aux cerfs. Effectivement, nous en apercevons plusieurs pas très loin de la route mais aussi deux belles bêtes, fauchées et laissées sur le bord.

Apres avoir surveillé sans cesse les kangourous en Australie, Marc doit se méfier des cerfs aux Etats-Unis car ce n´est pas la première fois que l´on voit ces avertissements. Vu la taille des animaux, mieux vaut ne pas les percuter !

Lors d´un arrêt, nous voyons aussi ces bestioles qui se dressent comme des marmottes mais nous ne savons pas ce que c´est !

Très loin, derrière les montagnes, nous apercevons d´immenses traces de fumée qui montent vers le ciel. Il s´agit des gigantesques incendies qui dévastent l´état du Colorado en ce moment et qui menacent même la ville de Colorado Springs. On voit des images sur toutes les télés.

Nous passons près de montagnes qui n´ont plus de flammes mais qui sont encore fumantes. Les hélicoptères à eau passent encore.

Puis nous arrivons dans l´état du Nouveau Mexique. Nous faisons étape dans le petit village de Chama et apprenons qu´il est touristique car il y a un train !!! Il y a si peu de voies ferrées aux Etats-Unis que dès qu´il y en a une, c´est une attraction touristique.

Nous apprenons aussi, après avoir pris une chambre dans un petit motel, que si nous entendons du bruit cette nuit, il ne faudra pas s´inquiéter, ce sera… un ours…ou deux, comme ceux qui sont venus visiter les poubelles la nuit précédente. DECIDEMENT !

Santa Fé, Nouveau Mexique, mercredi 27 juin

Dans l´Etat du Nouveau Mexique, les cultures indienne, espagnole, mexicaine et anglo-saxonne se mêlent. C´est le pays des cavernes indiennes, des pueblos (vieux villages indiens), des ranchs, des églises patinées par le temps, et des vieilles haciendas. C'est le pays des hors-la-loi célèbres, comme Billy The Kid ou Butch Cassidy.

Malheureusement nous arrivons dans la région quelques jours après le grand rassemblement annuel des tribus indiennes qui est un grand festival de danses tribales, avec les costumes traditionnels de chacun. Ça doit être impressionnant à voir.

Santa Fé est l´une des plus anciennes villes des Etats-Unis. Comme dans la région alentour, les maisons sont dans le style des pueblos indiens c´est à dire en adobes, des briques de terre argileuse recouvertes d´un enduit de terre et de paille. Elles ont une forme bien particulière, beaucoup d´arrondis, un toit plat, les poutres dépassent sur les façades ainsi que les gouttières. C´est très original.

   


   

Le centre historique est beau, mais presque trop bien léché. C´est une succession de galeries d´art, de boutiques luxueuses, de restaurants.

Des grappes de piments sèchent partout. Ça, c´est le côté mexicain !

   

Taos, Nouveau Mexique, jeudi 28 juin

Nous partons pour Taos, petite ville que l´on souhaite plus « authentique » que Santa Fé et puis nous pourrons visiter l´historique village indien, Pueblo de Taos.

Nous suivons la vallée du Rio Grande avant d´arriver à Taos.

Sur la route, une belle collection !

   




Et un beau spécimen.

   



Le Pueblo de Taos se situe sur une réserve indienne. C´est un village traditionnel en adobe, entretenu par chaque génération depuis mille ans. Il est classé par l´Unesco comme un site historique mondial.

    

   

On voit bien le système de gouttières.


et les fours, à l´extérieur.

   

L´ancienne église et le cimetière.

   

La nouvelle église a été construite à la fin du 19eme

   




Nous nous installons à Taos, petite ville très sympa, très animée car il y a un festival de musique en ce moment. Ce soir c´est ambiance bal du 14 juillet, avec quelques chapeaux de cow-boy en plus.

Albuquerque, Nouveau Mexique, samedi 30 juin

Nous avons passé deux jours à Taos et avons bien apprécié le coin. Nous nous sommes reposés entre deux virées dans la campagne alentour et dans le centre historique. Partout, il y a de belles petites maisons et des commerces colorés.

Nous sommes allés jusqu´au Rio Grande Gorge Bridge. On roule dans une immense plaine, sans se rendre compte qu´en plein milieu, il y a une grande faille, très profonde. C´est le canyon au fond duquel coule le Rio Grande mais on ne le voit que lorsqu´on arrive sur le pont qui le traverse. La vue du milieu du pont est assez vertigineuse. La rivière n´a pas beaucoup de débit car c´est l´été et un été particulièrement chaud d´après ce qu´on entend.

L´état du Nouveau Mexique est imprégné d´influences espagnoles à commencer par les noms des villes et villages tout autour Española, San Cristobal, Los Alamos…

Aujourd´hui, nous arrivons à Albuquerque qui a aussi un vieux centre historique sympa et de belles fresques murales.

Ici sur la liberté de religion, d´expression, sur le droit de la presse et sur le droit de vote des indiens et des femmes.

   


   


En ce moment, les Etats-Unis sont en pleine campagne électorale entre Barack Obama et Mitt Romney. Les gens n´hésitent pas à afficher leurs opinions politiques en mettant par exemple un autocollant sur leur voiture.

Samedi après-midi, nous assistons à une cérémonie de mariage qui a lieu en plein air, sous le kiosque de la place centrale. Original.

Samedi soir, attablé à une terrasse, nous regardons défiler sur le trottoir tout un tas de gens dans des tenues, toutes les plus excentriques les unes que les autres, car il y a un concert de musique techno sur une place pas loin. Comme on se marre souvent et qu´on est même parfois ahuris en regardant ce spectacle, les gens de la table à côté nous disent : Bienvenue en Amérique !!! en rigolant aussi.

Flagstaff, Arizona, dimanche 1er juillet

Après avoir fait un grand circuit vers l´est, il est temps de retourner vers l´ouest. A partir d´Albuquerque, nous suivons le tracé de la mythique Route 66 en direction de Flagstaff en Arizona.

C´est la première route qui a permis de rejoindre Chicago au Pacifique dans les années 30. A partir de cette époque, des centaines de motels, de cafés, de stations-services, d'attractions touristiques et autres boutiques de souvenirs se sont établis le long de la route.

Mais plus tard, une autoroute a été construite et pour les commerces et villages qui vivaient de la Route 66, le contournement a été une tragédie. De nombreux commerces ont été abandonnés, parfois même des villages entiers.

Aujourd´hui, il ne reste que quelques portions de la fameuse route mais il faut sortir de l´ autoroute. Des mouvements se sont créés pour assurer sa préservation, et les initiatives visant à y développer le tourisme sont de plus en plus nombreuses. La route est ainsi à nouveau fléchée à plusieurs endroits sous le nom « Historic Route 66 ».

   


   

Nous faisons une halte à Gallup. Nous rentrons dans l´Hôtel El Rancho, ouvert il y a 75 ans et où ont été tournés de très nombreux films. L´hôtel fonctionne encore et son hall est un véritable musée à la gloire des acteurs de l´époque, John Wayne, Katherine Hepburn, Spencer Tracy, Errol Flynn, Kirk Douglas, Gregory Peck, Humphrey Bogart … et un certain Ronald Reagan.

   


   



Après 5 bonnes heures de route, nous arrivons à Flagstaff, dans l´Arizona.

Williams, Arizona, lundi 2 juillet

Aujourd´hui, nous allons au Grand Canyon, à deux heures de route de Flagstaff. C´est sans doute le site le plus visité des Etats-Unis et effectivement, il y a Enormément de monde. C´est la première fois que nous devons « faire la queue » pour accéder au premier point de vue.

Le grand Canyon a été creusé par le fleuve Colorado. Les roches au fond des gorges remontent à plus d´1,7 milliard d´années. Il est gigantesque. Il s´étend sur environ 450 km. Sa profondeur moyenne est de 1300 m avec un maximum de plus de 2000 m.

Nous l´avons vu depuis la falaise sud. Il y a des navettes de bus pour aller sur différents points de vue. Malheureusement aujourd´hui, le ciel est un peu couvert et les couleurs des roches ressortent moins.

   


   


   



Le grand Canyon est certes, la gorge la plus spectaculaire du monde mais pour autant, il ne remportera pas la palme du plus beau paysage de notre séjour, qui revient à l´unanimité (de nos 2 voix !!!) à Bryce Canyon.

Nous quittons le dernier parc national de notre séjour et faisons étape à Williams, petite ville sur la route 66 et on ne peut guère l´oublier car toutes les enseignes portent ce nom et les magasins de souvenirs foisonnent. Mais l´ambiance y est très sympa. On nous informe que ce soir à 7h, il y a un spectacle de rue. C´est une parodie d´anciens western qui met en scène quatre cow-boys et la belle dame qu´ils convoitent tous. Il y a même les révolvers qui claquent. Certains jeunes enfants qui regardent ne sont d´ailleurs pas très rassurés. C´est assez drôle.

   


   



Ça donne presque envie de jouer au cow-boy !

En parlant de révolver, j´ai oublié de vous montrer le logo que l´on rencontre souvent, dans Toutes les villes, sur les portes des commerces ou des restos. Sans commentaire …

Williams, Arizona, mardi 3 juillet

Nous sommes installés à l´hôtel "Route 66 Inn" et décidons de rester encore deux nuits pour être dans cette petite ville bien sympathique et animée pour la fête de l´Indépendance qui est demain.

Ce jour férié célèbre l´adoption de la Déclaration d´indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne le 4 juillet 1776. C´est LA grande fête nationale avec des drapeaux et des décorations aux couleurs rouge, blanc et bleu, des parades, des feux d´artifices…

C´est apparemment une fête très patriotique. Les hommes politiques profitent de cette journée pour prononcer des discours prônant les valeurs traditionnelles américaines et principalement la liberté. C´est l’occasion pour tous les citoyens de se réunir autour de ces valeurs.

Leur regard sur leur nation est bien différent du nôtre.

Aujourd´hui, les quelques 3000 habitants de William préparent les festivités.

Pour nous, c´est une journée de repos. Nous en avons besoin. Nous avons déjà fait 5000 km.

Notre hôtel

   

Nous faisons juste un petit tour un tour en ville.

   


   




On ne se lasse pas de ces Dodge et autres Cadillac, Buick ou Chevrolet qu´on ne voit pas chez nous.


   

Et comme souvent, les murs racontent l´histoire.

   

Fête de l´Indépendance à Williams, Arizona, mercredi 4 juillet

Nous ne regrettons pas d´avoir choisi une toute petite ville pour ce jour de fête de l´indépendance. Nous n´avons pas eu le spectaculaire feu d´artifice des grandes villes mais nous avons vu « la plus grande parade du nord de l´Arizona ». Et c´était très, très authentique !!!

Williams a une grande rue principale, très droite et très longue. A partir de 14h les voitures n´avaient plus le droit de se garer et à partir de 15h, les gens se sont installés sur les bords. Certains avaient apporté leur chaise.

A 16 h, tout le monde était prêts. Nous étions en face de la sono et il y a eu d´abord l´hymne américain. Tout le monde s´est levé, les hommes ont enlevé chapeaux et casquettes et tous ont écouté, certains chanté, la main sur le cœur. L´ambiance était donnée. Auparavant, il y avait eu une distribution de petits drapeaux qui s´ajoutaient aux grands. Il y en avait partout.

Puis la parade est arrivée. C´était un défilé très, très …éclectique.

Avec en vrac : le char du centre de loisirs, celui du centre de handicapés, l´association de ceux qui veulent maigrir, le sheriff, les trappeurs, les joueurs de cornemuse, l´armée, les candidats au poste de sénateur (l´un derrière l´autre), les enfants indiens danseurs, l´église baptiste, l´association de protection des chiens, les pompiers, les joueurs de base ball, le club de vieilles voiture, le club des tracteurs… et j´en passe !!! tous souhaitant Happy Birthday America.

C´est en cela que c´était TRES authentique !

   


   


   


   


   




Cette parade était sans doute un bon reflet de l´Amérique profonde.

L´attachement des américains à leur pays est l´une des choses les plus marquantes pour nous, français, qui exprimons très peu l´attachement au notre.

Chez nous le patriotisme est assimilé au nationalisme à cause de notre histoire. Ici, de par l´histoire aussi, il semble être un facteur de cohésion pour toutes les communautés qui sont venues s´installer dans cet immense pays.

Los Angeles, Californie, Jeudi 5 juillet

Cette pause de plus de deux jours à Williams nous a fait du bien.

Aujourd´hui, nous avons fait une longue étape, 700 km, plein ouest pour atteindre Los Angeles.

Au départ de Williams la région était boisée et là, Marc devait surveiller non pas d´éventuels cerfs, mais carrément des wapitis, encore plus gros, avec des bois immenses. Sur le magazine de Williams, nous avons vu une photo d´un animal qui traverse la route, tranquillement. Impressionnant !

   


Puis nous avons traversé le très grand désert de Mojave sur des routes droites, droites, qui vont jusqu´à l´horizon. Ici même les cactus ont du mal à survivre et sont à moitié cramés.

Pendant 300 km, il y a très peu d´habitations. Mais rappelez-vous de « Bagdad Café », ce film avec la belle chanson de Jevetta Steele « Calling You ». Ce café se trouve dans ce désert californien, sur la route 66 à seulement un km de l´autoroute dans le minuscule village de Newberry Springs.

Absolument PERSONNE ne s´arrêterait ici si il n´y avait pas eu ce film, dans ce paysage désolé, au milieu de nulle part.


   


Enfin, en bordure du désert, est apparu Los Angeles, une ville immense, plus de 10 millions d´habitants avec la banlieue. Vive le GPS !!!

C´est la deuxième ville américaine après New York. C´est un immense puzzle de 88 quartiers. Certains très connus, Beverly Hills, Santa Monica, Venice, Long Beach, Pasadena . . .

D´autres témoignent de l'origine de leurs habitants, comme Little Armenia, Thai Town, Historic Filipinotown, Little Ethiopia . . . Plus de 140 nationalités différentes sont représentées à Los Angeles.

Nous nous installons dans le quartier qui représente Los Angeles, à nos yeux : Hollywood, le centre historique du cinéma.

Nous trouvons un motel pas trop cher, sur Sunset Boulevard, à un bon km du cœur animé de Hollywood, mais c´est sympa, assez populaire et il y a plein de commerces de proximité. Toutes les rues perpendiculaires à ce grand boulevard, sont très calmes, avec de petites maisons individuelles, beaucoup de végétation et de fleurs. C´est surprenant.

En soirée, nous allons faire un tour sur Hollywood Boulevard. Ici tout est à la gloire du cinéma d´hier et d´aujourd´hui : les salles, les musées, les boutiques, les restos …


   


Nous marchons sur le « Walk of Fame ». Sur ce boulevard, les trottoirs sont incrustés de grandes étoiles aux noms des personnalités du cinéma, du théâtre, de la musique… Il y a même des personnages de fiction comme… Bugs Bunny !


Nous passons devant le Grauman´s Chinese Theater. C´est parait-il le cinéma le plus célèbre du monde (mais nous sommes tous les deux totalement incultes en la matière !). C´est là qu´ont lieu la plupart des « grandes premières » car les conditions de projection sont excellentes.



Sur une esplanade, au pied du Chinese Theater, les plus grandes stars du cinéma ont laissé l´empreinte de leurs mains et de leurs pieds dans le ciment. Il y en a plein de Marylin à …Maurice Chevalier. Mais nous, le seul qu´on a daigné prendre en photo, c´est …Donald (nous sommes restés de grands enfants !)

Los Angeles, Californie, Vendredi 6 juillet  Les célèbres lettres !

L'image qui caractérise le plus le quartier est cette colline, le Mont Lee, qui porte de gigantesques lettres formant le nom de HOLLYWOOD.


Nous sommes allés faire une balade dans les collines qui bordent le quartier et avons vu de près les célèbres lettres. Ils y a là plein de belles maisons cachées dans la végétation et les fleurs.



Puis nous sommes rentrés dans le Griffith Park, le plus grand parc municipal du monde, plusieurs collines, petits canyons, bois, des dizaines de km de sentiers de randonnée, de jogging, d´équitation, de pistes cyclables… Un vrai bol d´air dans cette ville de Los Angeles si immense et si polluée.

En effet, sur l´une des collines, il y a l´observatoire et de là, on a une vue superbe sur la ville qui est dans une sorte de brume de pollution. On se rend compte qu´il y a très peu de grandes tours à Los Angeles. Elles se situent dans le quartier de Downtown où nous sommes allés faire un tour ce matin. Mais c´est essentiellement un quartier de bureaux pas très intéressant.

   




Nous avons fait une visite sympa de l´observatoire. Il y a des expos avec plein d´animations intéressantes. Il y a une grande salle où l´on peut tout savoir sur les planètes du système solaire.

Marc a pu tester son poids sur Pluton, sur Neptune…Sur Jupiter il faut sérieusement penser à faire régime !

   


Nous avons vu des minéraux qui viennent de la lune et quantités de météorites tombées sur la terre.

On peut voir aussi le sismographe qui enregistre en direct les moindres tressaillements de la ville. La Californie est une région sismique très active. Les experts prédisent qu'un tremblement de terre majeur surviendra dans les 30 prochaines années, celui que les américains appellent « the big one ».

Le sismographe nous dit que nous pourrons dormir sur nos deux oreilles : aujourd´hui calme plat. Ouf !

Nous rentrons en traversant en voiture un grand parc, « Hollywood Forever » qui est aussi… le cimetière. Apparemment, ça ne dérange personne de pique-niquer à côté des tombes. C´est vrai qu´il y a de très grands arbres et de belles pelouses.

   



Ce soir, nous décidons de nous offrir le spectacle du Cirque du Soleil qui est en résidence à Hollywood depuis juillet 2011 et prévu pour rester dix ans, au Dolby Theater, lieu de la cérémonie des Oscars.

Il s´appelle IRIS. C´est un hommage au cinéma signé par le metteur en scène et chorégraphe français Philippe Decouflé.

Comme pour celui de Las Vegas, je manque de qualificatifs pour décrire ce spectacle. C´est un mélange de cirque moderne, de music-hall avec des animations visuelles extraordinaires. C´est tout simplement génial. On en prend PLEIN LES YEUX. De plus, la salle de théâtre est superbe. Nous sortons complètement enchantés en se disant que c´est indescriptible et qu´il faut le voir pour vraiment se rendre compte.

Voici un tout petit aperçu :

Cirque du Soleil "Iris"


Cayucos, Côte Est, Californie, Samedi 7 juillet


Nous quittons Los Angeles pour rejoindre San Francisco en deux jours, en longeant la côte du Pacifique. Par endroit nous pouvons passer sur la route historique n°1. Malheureusement, il y a souvent une nappe de brume juste au-dessus de la côte. Dès que la route rentre un peu dans les terres, on retrouve le ciel bleu.

Nous faisons une pause pour manger dans la ville balnéaire de Santa Barbara, très agréable, avec des petits airs espagnols. On trouve un bon resto indien. Ça change ! Nous avons l´impression de retrouver le début de notre voyage alors que nous touchons maintenant la fin.


Autre petit stop à Los Alamos et son ambiance western.

   




Lorsque nous rentrons dans les terres, c´est maintenant un paysage de collines ondulées et de vignes. Il n´est surement pas aussi bon que celui de la Roche de Glun, mais le vin californien est quand même bien réputé.


En fin d´après-midi, nous nous posons à Cayucos, en bord de mer mais il ne fait pas beau. Nous devons bien nous habiller pour aller au bout du ponton d´où on peut parfois voir des dauphins et même des baleines à la saison des migrations. Mais nous ne verrons que des mouettes qui piquent les poissons des pêcheurs !

   


San Francisco, Californie, Dimanche 8 juillet

Nous sommes partis ce matin de Cayucos et avons suivi la route le long de l´océan Pacifique.

Malheureusement, comme hier, le ciel était très couvert juste au-dessus de la côte. Il y avait même des nappes de brouillard par endroit.

Au niveau de Piedras Blancas, nous avons vu des éléphants de mer. Il y en a toujours quelques-uns à cette époque. Par contre, en janvier février, les mâles venant d´Alaska et les femelles de Colombie britannique viennent se rencontrer ici pour la reproduction et il y en a alors parait-il des milliers.


   


C´est étonnant ces phénomènes de migration !

C´est vrai aussi pour les papillons monarques. Ils naissent au Mexique et viennent se reproduire sur cette côte californienne, un peu plus au nord, à Pacific Grove exactement, avant de mourir. Leur progéniture file au Canada puis vient se reproduire au même endroit. La progéniture suivante, elle, retourne au Mexique et ainsi de suite. Une mystérieuse double migration. C´est incroyable !

Nous avons retrouvé un peu de ciel bleu au niveau de Big Sur. C´est incroyable comme les couleurs changent alors brusquement. L´océan qui était plutôt gris devient bleu ou vert.

   


C´est une côte très sauvage avec par endroit une belle lande très colorée.



Nous avons abandonné la route de la côte au niveau de Monterey car le temps n´était à nouveau pas super et la route était plus longue jusqu´à San Francisco. A peine étions nous rentrés dans les terres qu´il faisait à nouveau beau et chaud.

Nous avons retrouvé les paysages de collines desséchées.


Nous voilà de retour à San Francisco et LA BOUCLE EST BOUCLEE !

Une bien belle boucle de plus de 6800 km !

Nous avons bien apprécié ce périple américain.

Même si nous avions pas mal d´arrière-pensées sur ce pays et que nous pouvons encore vouloir critiquer sa politique à l´égard du reste du monde, son « interventionnisme », certaines de ses valeurs, ce pays vaut vraiment le coup d'œil pour la beauté de ses paysages mais aussi pour l´accueil et la gentillesse d'une grande majorité de ses habitants.

Demain nous prenons l´avion pour Montréal.


San Francisco, Californie, Lundi 9 juillet


San Francisco aussi est plongé dans la brume d´été et il ne fait pas chaud !!!

Nous profitons d´avoir la voiture pour aller jusqu´à Sausalito de l´autre côté du Golden Gate Bridge. Le haut du pont est dans le brouillard mais dès que l´on s´éloigne de la baie de quelques km, on retrouve le ciel bleu.

   


   


Nous revenons par le quartier de la Marina, Rue Lombard, pour prendre la fameuse petite route très pentue, la plus sinueuse du monde en voiture.

Nous prenons un dernier repas au Mel´s Drive et cette fois la boucle est vraiment bouclée.

Nous suivons la longue rue Fillmore que nous avions très souvent utilisée en bus. Nous passons les collines pentues, ça monte et ça descend (vraiment !), dernier arrêt dans le quartier de Mission pour voir les belles peintures murales du bâtiment du Women´s Building représentant des femmes du monde entier.

   


   


Puis direction l´aéroport. Il est 16 h lorsque nous rendons la voiture. Nous avons fait exactement 4 286 Miles soit 6 857 km !!!

Nous devons attendre 22 h pour l´avion !

Nous aurons 5h de vol pour atteindre Philadelphie, une petite escale de 1h puis encore 1h30 pour arriver à Montréal où il sera 9h du matin. Nous n´aurons plus que 6h de décalage avec la France.


haut de page

Début du texte



Web Master: Marc Terrasson